Etre maman


Anna Ancher 1859-1935

D’où vient la mère? De quelle source est-elle issue? Comment devient-on mère? Quels flots nous montrent la voie navigable?

Parler de la maternité semble parfois être devenu « gnan-gnan »… Quel dommage! Je n’ai pas envie d’entrer dans ce moule « où l’on se tord la bouche » pour dire, sans dire tout en évitant de nommer afin de ne pas exclure… etc… La maternité a traversé huit fois ma vie:  ce fut, et c’est formidable! Je ne laisserai aucun « mot atténué » mettre de l’ombrage sur cette belle dimension de ma vie!

La maternité est à la fois l’expérience la plus grandiose mais aussi la plus banale que nous connaîtrons. Tout le monde peut être une maman! C’est à la fois le plus beau rôle mais aussi  le plus ingrat car il faut tôt ou tard, après avoir occupé le devant de la scène, se résoudre à être figurant.

Je me souviens de mon premier fils, quand je l’ai tenu dans mes bras fièrement après douze heures de souffrances inimaginablement  concevables avant d’être ressenties… En un clin d’oeil, tout souvenir douloureux était effacé. Il est difficile de trouver un pic de bonheur plus fort sur terre. On aura beau tenter le saut en parachute, le vol en orbite autour de la Terre, la plongée sous-marine dans la barrière de corail, ce sera toujours faible à côté de ce bonheur immense et indescriptible qu’est celui de prendre ce petit humain, autre,  qui logeait en soi, et qui maintenant se découvre à nos yeux…

« Les premières années sont celles des projecteurs solaires. La maman est le centre de son petit monde. C’est au moment où elle est en scène qu’elle doit rayonner et guider. Les petits, les yeux braqués sur l’astre solaire, l’imitent, l’adorent et cherchent à lui plaire… C’est lorsqu’ils sont petits que la mère « doit » parler, dire, guider et non remettre l’enfant seul face à lui-même.

Au fil des ans, la mère prend un rôle de plus en plus discret bien que toujours présent et à l’écoute. Sa parole doit se raréfier. Les enfants connaissent et ont intégré sa pensée. A eux maintenant de prendre plus d’autonomie et de construire leur réflexion. Le jeune a besoin d’écouter un monde plus large et de le découvrir. Si  la mère ne l’a pas guidé avant, il est un peu tard pour commencer . Elle prend , avec le temps, un rôle plus « lunaire », avec un éclat plus doux, plus effacé. Elle demeure là dans l’ombre à l’écoute tel un satellite qui sert de repère. Son rôle n’en est pas moins précieux. Elle assiste à l’éclosion des fleurs qu’elle a cultivées… »

Albert Anker (1831 - 1910) Interieur Bei Lampenschein (32,5 x 23 cm)

Albert Anker

Publicités

A propos Brune

Mère-enseignante de 8 enfants. Site: grandirpresduchataignier
Cet article a été publié dans accueil, école-maison, Divers, IEF, Instruction formelle, Réflexions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Etre maman

  1. tiphaine L dit :

    Jolie citation.
    J’aimerais en lire davantage, non pas des citations mais de votre ressenti. C’est une histoire différente avec chaque enfant. Bonne fête des mères

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s