Leçon de choses sur le noisetier et la noisette


O

DSC01002

Cette essence d’arbuste vieille de soixante-dix millions d’années n’a cessé de fasciner à travers le temps. On a longtemps prêté au noisetier des vertus magiques: les druides les utilisaient lors des incantations; on dit que les sorcières fabriquaient leur balai avec ses branches. Qui ne connaît la branche de coudrier -autre nom pour le noisetier – utilisée afin de découvrir des sources d’eau?

Le noisetier a la réputation d’offrir des branches souples, c’est pourquoi il fut souvent privilégié lors de la fabrication d’arcs qui requièrent une branche souple et qui ne rompt pas!

Les enfants apprécient de pouvoir grimper dans cet arbuste qui possède plusieurs troncs. Il devient un lieu de prédilection pour s’y hausser et voir de loin…

Par un détour qu’il faut sans doute raccrocher à son appellation « coudrier », le noisetier tire son étymologie du latin « Corylus » qui signifie casque à cause de sa cupule qui enveloppe la noisette. Il appartient à la famille des cupulifères (fagacés) qui  comptent également le chêne, le hêtre, le châtaignier… L’étymologie de la noisette est cependant plus simple à expliquer dû à son suffixe « ette »: petite noix.

Nous avons cueilli un rameau de noisetier et avons observé sa feuille dont le toucher rappelle le velours à la surface. Celui que nous avons observé portait déjà des chatons qui sont ses fleurs. Ce n’est qu’en février que leurs écailles s’écarteront et laisseront échapper le pollen. Les fruits étaient déjà tombés et nous les avions ramassés en août. Nous en avions mis de côté pour l’observation.

Avec les plus jeunes, l’observation seule de la cupule, de la coquille de noisette et de l’amande qui s’y trouve est déjà suffisante ! On observe l’huile du fruit en passant la noisette épluchée sur un morceau de papier. Une trace grasse s’imprègne sur la feuille. On peut ainsi expliquer qu’on en tire une huile de noisette très parfumée! A cet âge, il s’agit d’acquérir du vocabulaire et de faire un petit schéma simple à partir de la noisette.

Nous avons poussé le bonheur de la leçon plus loin en concoctant une pâte à tartiner au chocolat et aux noisettes.

DSC01006 DSC01014

DSC00987

DSC00981

DSC00982

DSC00983

DSC00997

DSC01005

DSC01010

dsc01012.jpg

DSC00992 DSC00995

DSC00996

 

Publicités

A propos Brune

Mère-enseignante de 8 enfants. Site: grandirpresduchataignier
Cet article a été publié dans accueil, école-maison, Divers, IEF, Instruction formelle, leçon de choses. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s