Que se passe-t-il près du châtaignier?


DSC00244Cette fin d’année ne ressemble en rien aux dernières plus tranquilles où la chaleur de juin et la cueillette des cerises demeuraient nos principales préoccupations. Ma fille de 3e se prépare à réintégrer le système en septembre prochain. Il nous a fallu entrer dans une autre démarche! Elle vient d’avoir la réponse positive du lycée de secteur qui l’accueillera suite à un test qu’elle a dû passer. Elle se prépare maintenant pour le Brevet qui se tiendra à la fin de ce mois.

Le niveau baisse… C’est écrit partout… Malgré ce fait, il ne faut pas écouter les légendes urbaines qui circulent en IEF et qui prétendent qu’il suffit à un gamin – qui n’aurait jamais fait de cahiers scolaires – de prendre un Prépabrevet durant trois mois et de s’y mettre avec motivation pour avoir une mention le jour « J ». Je ne nie pas que de tels cas aient pu se trouver avec des enfants surdoués… mais pour la majorité des jeunes en IEF, mieux vaut une préparation rigoureuse.

Le Brevet est simplissime quand on est dans un établissement et il ne représente pas grand chose vis-à-vis des notes d’ensemble. Pour un jeune de l’IEF, c’est l’entièreté de ses notes qui reposent sur ces tests, sans compter que les informations à savoir en vue de l’épreuve seront plus ardues à trouver.

Le niveau a baissé certes mais il n’en demeure pas moins qu’un jeune doit connaître la trigonométrie, les propriétés en géométrie, savoir ce qu’est un ion et ce qui s’est passé  en France au vingtième siècle. Le jeune doit posséder un bagage suffisant dans pas moins de sept matières.

Ce n’est pas compliqué mais il faut savoir répondre à ce qui est attendu. Il n’est pas seulement question de par cœur mais d’être capable de réfléchir sur des problèmes notamment en sciences et en mathématiques.

Pour nous adultes qui possédons ce bagage, il nous semble évident de répondre  car lire l’énoncé c’est déjà y répondre! Mais les jeunes se laissent facilement impressionnés par les termes utilisés et peuvent peiner à répondre uniquement car ils croient la « chose » plus compliquée qu’elle ne l’est!

C’est pourquoi notre accompagnement est précieux. Nous pouvons dédramatiser les questions et lui faire remarquer que toute la réponse est déjà présente dans les termes de l’énoncé! Mais cela ne lui sera d’aucune utilité s’il ne connaît pas les bases élémentaires en sciences, en histoire,en mathématiques, en géographie et en français…

Nous nous aidons beaucoup des Prépabrevet mais également des cours de révision en vidéo de Digischool. Math et tiques est également utile, notamment sa vidéo sur l’exercice de programmation de l’épreuve de Brevet de Pondichéry.

Monka

Enfin, le site de « Révisions 3e » apporte également une synthèse précieuse des notions à savoir dans chaque matière. En sciences, on y retrouve de très bonnes fiches à mémoriser.

Le Brevet n’est pas la mer à boire, mais sans bases essentielles, le jeune risque de prendre la tasse!

Publicités

A propos Brune

Mère-enseignante de 8 enfants. Site: grandirpresduchataignier
Cet article a été publié dans 3e, accueil, école-maison, brevet, Divers, IEF, Instruction formelle. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

19 commentaires pour Que se passe-t-il près du châtaignier?

  1. spinoza1670 dit :

    Trop mignons, les petits chatons…

    • Brune dit :

      Il en reste deux à caser! Je t’en expédie un paquebot? 😛

      • Spinoza1670 dit :

        C’est tentant… Mais je crois que mes beaux-parents ne veulent plus de chats (la mort du dernier a été très dur à ancaisser), et mes parents encore moins. Et nous, on n’a pas la place.

    • Brune dit :

      Oh! l’excuse à deux balles!!! 😀
      N’empêche avec un bébé et peu de place, vaut mieux éviter la cohabitation avec les chats! C’est parce qu’on nous sommes à la campagne et que les enfants ont grandi qu’on a accepté leur cohabitation. Ils peuvent vivre à l’extérieur dans une dépendance…;)

  2. FOURNIER dit :

    Je plussoie comme d’habitude 😉 ma fille et moi avons bien apprécié cette année qu’elle soit scolarisée en troisième. Cela a été un grand repos pour moi et une grande aide pour elle ! Et je suis d’accord avec toi le niveau baisse sans doute mais il n’en demeure pas moins que seul un travail régulier paie que les compétences sont notées et attendues et que des nouveautés ont aussi fait leur entrée…baisse relative donc

    • Brune dit :

      C’est bien parce que ma fille a insisté que j’ai poursuivi en IEF… C’est beaucoup plus simple en établissement effectivement!

  3. AUDE dit :

    Bravo en tout cas d’être allées toutes les deux jusque là (je n’ai jamais eu ce courage) ! Nous souhaitons beaucoup de réussite à votre fille !

  4. Trop h. dit :

    Bonjour, tous mes encouragements pour les futures épreuves. Nous c’est l’an prochain, en IEF. On a commencé le travail déjà.
    En revanche peut on avoir plus d’indication sur le test pour l’entrée en seconde? Ce serait super gentil de savoir comment vous avez trouvé le niveau, même si je sais que chaque lycée fait son test.
    Merci par avance

    • Brune dit :

      C’est une bonne idée de s’y mettre maintenant! 😉
      Pour le test d’entrée, cela diffère vraiment d’un département à l’autre. Le fils d’une amie dans un département voisin, mais de la même Académie, doit passer un examen organisé par le rectorat et ce test servira pour les lycées environnants. Dans mon département, c’est à la discrétion du directeur du lycée. Le nôtre a opté pour que ma fille passe un brevet blanc dans un collège non loin du lycée.
      Quant au niveau, encore une fois, cela dépend. Pour le fils de mon amie, l’épreuve est plus facile que le brevet lui-même. Pour ma fille, le brevet blanc était plus difficile que le brevet lui-même.
      Mais, il ne faut pas s’en faire outre-mesure car c’est l’entretien avec le proviseur qui est la clef de tout! C’est à dire que pour le proviseur, l’essentiel est d’abord d’intégrer un jeune qui démontre un désir sérieux de rejoindre le lycée…

      • Trop h. dit :

        Merci pour cette réponse. Nous décalons nos vacances et sommes toujours au travail pour cette préparation. Je dois dire que j’ai des inquiétudes quant à cet examen en candidat libre même si je pense avant tout à ce qu’elle ait le niveau en seconde. Sans le contrôle continu les exigences semblent parfois bien difficiles surtout lorsqu’on lit les sujets tombés cette année. Pas de difficultés particulières mais un esprit bien particulier par rapport à ce qui est fait en cours d’année.
        J’espère que pour vous tout s’est bien passé et que les résultats ont récompensé le travail acharné.

  5. Kalumaya dit :

    Je ne suis pas inquiète pour sa réussite! Je vous souhaite bonne continuité dans un rythme différent pour elle et toi. Une de moins sur l’agenda en septembre, ça fait une différence pour maman 🙂

    • Brune dit :

      Pour le brevet en temps que tel, je n’ai aucune idée comment cela se passera! Un examen comporte toujours des inconnues! Pour la suite des études, là, je suis confiante, car je la sais studieuse et travailleuse. Oui, ce sera une de moins dans l’agenda! Cela va faire drôle de n’en avoir que deux ! Je me souviens quand j’en avais six autour de la table de cuisine à travailler et que j’avais un bébé dans les bras durant ce temps!
      De ton côté, tu continues de faire grossir les effectifs de ta classe: l’heure de la retraite n’a pas encore sonné pour toi 😀 Profite! je sais que tu es une « mordue » toi aussi!!!

  6. wgregory dit :

    Un grand merci à vous d’avoir mis le lien vers mon site (Révisions 3eme) !!! en effet, je ne suis qu’un simple élève de 3ème ayant publié mes fiches sur un blog, qui fait succès j’ai l’impression !
    Merci beaucoup !!

    • Brune dit :

      Je suis ébahie! Félicitations pour ce remarquable travail qui ne laisse aucun doute quant a votre succès au brevet et dans la suite de vos études!

  7. Comment ça s’est passé ?
    Merci pour ce rappel juste Brune sur la nécessité du travail formel en IEF, à partir d’un certain âge du moins.

    • Brune dit :

      il n’y a que l’oral qui soit passe et sans surprise cela s’est bien passe étant donne que le but de cet oral repose sur la bienveillance. La suite se déroulera les 29 et 30 juin. A suivre!

      • Here we are… Alors, alors ? Quel est son ressenti ?

      • Brune dit :

        Ah! Mon ressenti: soulagement intense ;)! Il ne fait aucun doute qu’elle aura son brevet. Sans doute avec mention. Mais, ce ne sera pas 20/20 de moyenne 😀 Nous avions abordé le sujet d’histoire du brevet sur la décolonisation mais ne l’avions pas travaillé autant que les autres périodes… Donc, le commentaire composé sur le sujet n’est pas aussi riche que si le sujet était tombé sur une des deux guerres ou sur la guerre froide ou la révolution russe par exemple… Le test de mathématiques n’était pas difficile mais long, donc, elle n’a pas répondu à tout. Mais pense avoir réussi 70% des questions. Sinon pour les autres matières c’était nickel (toujours selon elle).
        La réflexion qui me vient est la suivante: nous travaillons beaucoup au niveau des connaissances. Le brevet est une épreuve de compétences. Nous avons travaillé intensément en fonction du brevet au moins six semaines (après avoir bouclé le programme de l’année). Cela a porté ses fruits, mais… si c’était à refaire, je referais autrement pour la 3e: je travaillerais les questions types brevet tout au long de l’année. Nous en avons fait dès le début, mais pas assez et il a fallu travailler d’arrache pied vers la fin. Ce n’est pas insurmontable (la preuve) mais un peu « saturant » à la fin. Tu devrais voir les dédicaces de ma fille pour ses prépabrevets en page de garde!!! Ce n’est pas triste!!! 😀 Du style « Heureusement que l’hôpital a pu me ranimer, j’ai cru mourir d’ennui à la lecture de ce manuel » ^^ Pourtant elle est très scolaire… Il faut dire que c’était une année à tâtons pour l’ensemble des collèges car on ne savait pas trop la tête de ce nouveau brevet. Il était difficile d’avoir des infos sur l’oral notamment!
        Par contre, au niveau bilan global IEF avec ma fille, je suis assez heureuse de voir qu’elle a bien réagit en situation. De plus, comme je l’avais laissée là pour la journée avec repas en cantine, elle s’est aussitôt intégrée… D’autres candidates libres croyaient qu’elle allait à ce collège puisqu’elle discutait avec plusieurs élèves. Pour moi, c’est un aspect qui compte aussi.
        Enfin, le DNB a été passé avec l’idée que ce serait une bonne transition vers l’intégration d’un lycée public en septembre, mais l’enjeu n’était pas là… Le plus important a été qu’elle soit admise au lycée lui-même!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s