Laissez passer les canards


VAfficher l'image d'origineoici un album pour le plaisir. Il s’agit d’un grand classique américain de Robert  McCloskey qui l’écrivit en 1941. Les illustrations en tons sépia sont de l’auteur. Il reçut le prix Caldecott pour cette œuvre. L’action se déroule à Boston et le livre a rendu célèbre internationalement le Public Garden où s’établit la famille de canards si bien qu’une statue a été édifiée dans le parc en hommage à cet album.

Le récit est délicieusement écrit, avec personnification des   palmipèdes et usage du passé simple s’il-vous-plait! On y fait un petit tour, façon Selma Lagerlöf abrégée, de l’est américain, avec des lieux plus ou moins célèbres. La poésie se partage entre les images tendres et le texte empreint d’humour subtil.

Afficher l'image d'origine

 05. Drawing for Make Way for Ducklings.jpg

Il ne s’agit pas d’un roman, mais bien d’un album jeunesse. Les illustrations font revivre les années quarante mais dans un climat d’intemporalité. L’insouciance délivrée sous le crayon relève de l’enfance universelle. C’est à Boston en 1941, pourtant, les dessins touchent tout autant nos enfants du XXIe siècle peu importe leur pays car cette famille de canards peut exister partout dans le monde! Un petit album de soixante-douze pages qui peut occuper un CE2 qui a fini son travail et qui attend la suite pendant que maman explique une leçon à un frère ou une sœur… On peut également le lire à un plus jeune!

Publicités

A propos Brune

Mère-enseignante de 8 enfants. Site: grandirpresduchataignier
Cet article a été publié dans accueil, CE2, CP, Divers, Français, Français CE1, Français CE2, IEF, Maternelle GS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Laissez passer les canards

  1. Nous sommes de grands fans des albums de McCloskey, ma fille ne s’en lasse pas!

  2. Fargo (Laurence) dit :

    J’adore cet album, les illustrations sont emplies de poésie. A chaque fois que je les vois elles me font penser à « Little Lou » de Jean Claverie

  3. Fargo (Laurence) dit :

    Nous l’avions étudié en niveau cm1. On peut facilement trouver des questionnaires de lecture ou des dossier d’exploitations pédagogiques sur le net, ainsi que l’univers musical de Jean Claverie. Une suite à ce petit roman s’intitule « Little Lou, la route du Sud ».
    Nous avions fait un parallèle avec la ségrégation, la prohibition, la musique de cette époque : tous les thèmes abordés dans cette oeuvre très riche, mi roman-mi BD.
    Un vrai coup de cœur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s