Projet de soutenance pour le brevet


Cette année, les élèves de l’IEF qui passeront le brevet seront évalués sur un projet de soutenance . Ils doivent faire une présentation orale d’un parcours devant un jury (de professeurs). L’élève doit présenter son oral en cinq minutes (s’il est un candidat seul) et durant les dix minutes suivantes il aura à répondre aux questions du jury.

Soutenance de stage - Collège Paul-Eluard Chatillon //© Isabelle Dautresme

Image tirée de http://www.letudiant.fr  L’objectif de tous les jurys est de créer un climat de confiance et de faire parler l’élève le plus possible. // © Isabelle Dautresme

ATTENTION LA FICHE D’INSCRIPTION EST à  RENDRE AVANT LE 27 JANVIER PROCHAIN AVEC LE CHOIX DU PARCOURS RETENU.

Les jeunes candidats libres devront indiquer  dans quel parcours ils s’inscrivent pour l’oral sur les feuilles envoyées par le rectorat. Il existe 3 parcours éducatifs parmi lesquels choisir (Les EPI ne font pas parti des oraux des candidats libres) :

-Parcours avenir

-Parcours citoyen

-Parcours d’éducation artistique et culturelle
L’inspecteur nous a fortement recommandées de prendre le parcours avenir. Je pense effectivement que c’est la présentation la plus accessible pour l’IEF. Pour cela, il faut que l’élève effectue un stage d’observation en milieu de travail.

Qu’est-ce que le parcours avenir?

 Comprendre le monde économique et professionnel ainsi que la diversité des métiers et des formations :séquence d’observation en entreprise.
La prestation orale est évaluée selon la grille d’évaluation définie pour les candidats libres.
L’épreuve est notée sur 200 points:
-maîtrise de l’expression orale: 100 points
-maîtrise du sujet présenté: 100 points.
Afficher l'image d'origine
L’évaluation prend en compte la maîtrise de l’expression orale et la maîtrise du sujet présenté. L’élève expose la démarche qui a été la sienne, les compétences et connaissances qu’il a acquises grâce à ce projet dans les domaines du socle commun
: les langages pour penser et communiquer, les méthodes et outils pour apprendre, la formation de la personne et du citoyen, et, selon la nature du projet, les contenus plus
spécifiques des domaines du socle: les systèmes naturels et les systèmes techniques, les représentations du monde et l’activité humaine.

 

Compétences nécessaires pour bien réussir l’oral:
Présenter le parcours choisi:

-La séquence d’observation en entreprise et les référents qui vous ont accompagné.-Les démarches entreprises pour trouver une entreprise d’accueil (CV, lettre de motivation).

-La présentation de l’entreprise

-Le déroulement du stage.
-Analyse critique sur la séquence d’observation en entreprise.
-Présentation d’une fiche métier soit en lien avec la séquence d’observation (ONISEP est une bonne ressource en ce domaine! Cela m’a été également recommandé par l’inspecteur lors de notre contrôle annuel)
L’élève indique  si le métier décrit lors du rapport de stage ou la fiche métier présentée
est en lien ou non avec son projet personnel. Dans les deux cas, il s’agit d’indiquer  clairement les parcours de formation qui conduisent à ce métier.
Voici quelques recommandations que j’ai puisé (et adapté) sur le site de l’Académie de Versailles:
Afficher l'image d'origineDes pistes pour éclairer la démarche du jeune candidat libre:
Posez-vous les questions suivantes: Quelle démarche ai-je adopté pour trouver ma séquence d’observation? Comment ai-je réalisé mon CV et ma lettre de motivation? Quelles sont les caractéristiques de l’entreprise? Comment s’est déroulé mon stage? Quelles sont les activités réalisées? Quelles sont celles que j’ai appréciées? Le métier décrit dans le cadre de la séquence d’observation est-il celui que je souhaite faire? Quelle est la formation à suivre pour exercer ce métier? Quelles sont les qualités requises?
Conseils à donner au  candidat:
  • N’oubliez pas qu’un bon oral est un oral vivant. Prenez vos notes mais ne les lisez pas en permanence.
  • Lors de votre oral, vous pouvez apporter un carnet de bord, une réalisation de votre sujet, votre rapport de stage ou tout autre document utile.
  • Pour votre oral ayez une tenue soignée, arrivez à l’heure, attendez que le jury vous demande de vous asseoir, dissimulez votre stress en restant bien souriant. et à l’écoute du jury.

 

Afficher l'image d'origine

Publicités

A propos Brune

Mère-enseignante de 8 enfants. Site: grandirpresduchataignier
Cet article a été publié dans Divers. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

19 commentaires pour Projet de soutenance pour le brevet

  1. Monique Tedeschi dit :

    Bonjour Brune,
    Merci pour ces indications qui nous seront très utiles. Mes filles ne passeront le Brevet « que » dans deux ans, mais cela va venir vite et elles me posent d’ores et déjà beaucoup de questions. L’une d’elles fera certainement un parcours d’éducation artistique et culturelle de par ses passions et sa décision de se réaliser dans un métier artistique. Nous avons un peu de temps devant nous pour défricher ce qui lui sera dès lors demandé.
    L’épreuve du jury les impressionne un peu, mais d’après ce qui est décrit, elle est tout de même assez courte ; on est loin des 3 h 30 de jury auxquelles j’ai eu le droit lors de ma soutenance de thèse, j’aurais donc quelques arguments plausibles pour les aider à apprivoiser leur peur !
    Bonne fin d’après-midi !

    • Brune dit :

      Vous saurez certainement les guider sur ce chemin!
      Nous avons eu ces parcours très tardivement, et comme cette Réforme est à la « va vite » et donnée à faire très tardivement, ici, il n’y avait aucune autre voie possible que le parcours avenir. Dans deux ans, (si rien n’est changé) les parcours seront mieux maîtrisés et oui, un parcours artistique serait intéressant!

  2. Bonjour Brune,
    C’est un peu loin , mais cela me semble un peu ésotérique . Par curiosité , ceux qui sont en Brevet scolarisé ont la même chose . Est-ce une partie de la fameuse réforme des collèges ?
    Martine42

    • Brune dit :

      Même en haut lieu, cela semble assez peu « maîtrisé » 😉 !!! J’ai eu beaucoup de mal à trouver les information. Les inspecteurs en perdaient leur latin avec la meilleure volonté du monde! Les collégiens des établissements ont les mêmes parcours et les mêmes attendus, mais ils peuvent également choisir de présenter une EPI. Chose qui n’est pas possible en IEF: dommage, nous avons un super projet qui aurait été intéressant à présenter… La notation représente 100% de la note dans le brevet pour chaque matière pour les candidats libres. Ceux du collège ont une notation en continue et les notes du brevet « pèsent » moins lourds 😉

  3. Fargo (Laurence) dit :

    Je peux comprendre que la notation représente 100% de la note globale, par contre pour la soutenance je ne saisis pas bien le fait de ne pouvoir présenter un EPI.
    Pour moi, le DNB est beaucoup plus souple pour les collégiens que pour nos enfants.

    • Brune dit :

      Je crois comprendre qu’il s’agit d’une notation continue. Mais en même temps, c’est un peu la même chose pour les parcours alors, faudra qu’on m’explique aussi 😉

      Je ne sais pas si c’est plus souple en réalité pour les collégiens… Nos enfants « risquent » plus avec la note qui est entière lors du brevet, mais en même temps cela fait partie du choix que nous faisons d’être en dehors du système et sans notation… Pour les collégiens les notes du DNB ne sont que partielles. Mais quand on sait qu’en fait le brevet n’est pas obligatoire, que représente-t-il vraiment? Pour ma fille, l’enjeu sera davantage l’examen d’entrée pour aller au lycée l’an prochain… Mais je trouve intéressant de passer le brevet afin de mesurer où l’on en est avant de rejoindre le système (dans son cas). Cela nous « force » à nous enligner sur le programme cette année. Mais cela devient un peu « essentiel » pour la suite de sa scolarité…

  4. Fargo (Laurence) dit :

    Je reviendrai vers vous afin que vous m’expliquiez en quoi consiste exactement cet examen pour le lycée, si vous me le permettez.
    Bien que mon fils ne soit qu’en 6e nous parlons déjà du DNB qu’il passera lui aussi, ses frères scolarisés l’ont passé alors il n’y a pas de raison.

  5. Ghislaine Cotentin dit :

    A ma connaissance, pour l’entrée au lycée (en tout cas sur Nice), 2 épreuves de 2H chacune, une de français et une de maths… Pour le français, très proche de ce qui est demandé pour le DNB… l’essentiel étant de « comprendre » un texte et d' »écrire en respectant les normes de la langue »…, « la plus grande indulgence » (sic) étant requise des correcteurs ! Je ne sais pas si ça va changer cette année, mais il n’y a aucune raison. Je rappelle qu’il n’y a plus de doublement « imposé » au lycée (sauf demande parentale spécifique), aucune raison donc que l’on « bloque » le passage de 3ème en 2nde sauf cas proche de l’illettrisme !

    Quant à cet oral, en vous lisant j’en ai frémi, me souvenant de ce qu’ont pu donner les oraux des TPE avec mes élèves de 1ère… On voit bien aussi la « philosophie » globale de la chose, ne pas axer le DNB sur « l’écrit » uniquement, vu l’état apocalyptique des compétences écrites en fin de 3ème… On devrait sous peu atteindre 105% de candidats titulaires du DNB, mais si mais si, il y a bien eu des bacheliers avec une note de 22/20 dans certaines matières ! Mais je vous rassure, au lycée la moyenne des TPE frôle le 14 sur 20… , les 16-18/20 sont fréquents, et la moindre « pâtée pour chien » présentée arrive à obtenir la moyenne ! Alors, sur 5 minutes et avec une production qui sera largement « encadrée » par des adultes (parfois même rédigée par eux, mais si mais si !) en plus d’être tout aussi largement « copiée-collée » d’Internet pour tout ce qui est un peu « général » ou « théorique »…, les risques sont plus que limités en fin de de 3ème ! Personnellement, pour des enfants qui auraient quelques intérêts et capacités artistiques, c’est cette approche « artistique et culturelle » que je choisirais, la moindre visite de musée pouvant servir de support… Sauf cas particuliers (parents hyper impliqués et connaissant bien le lieu ou l’encadrant du stage), des ados de 15 ans ont, en effet, bien du mal à analyser une entreprise, les implications d’un métier, l’implication professionnelle dans un « stage d’observation » est plus que rudimentaire… et, surtout, il est plus facile à un jury de profs de collège de demander des explications précises, voire de critiquer une « fiche métier » maladroite (précisément parce qu’l dispose de doc. tout faits par l’ONISEP) que la subjectivité d’une approche artistique, où la sensibilité peut plus librement s’exprimer.

    • Brune dit :

      C’est une remarque encore une fois très judicieuse! Cette année, je me suis concentrée sur la démarche plutôt « administrative » et j’avais peu de temps pour oser un autre parcours. mais avec ma prochaine, je songe davantage à une démarche culturelle telle que vous la présentez. Merci!

  6. boisselle dit :

    Merci pour toutes ces informations.
    Mon fils de bientôt 13ans est instruit en famille et il suit plutôt le progeamme de 4e que celui de 5 e. Pensez vous que je puisse l inscrire l annee prochaine pour le brevet candidat libre avec un an d avance sur l âge « normal » ou est ce interdit? Je n arrive pas à trouver l information…

    • boisselle dit :

      Bonjour
      Mon message est toujours en attente de modération et je ne sais pas trop ce que cela veut dire….peut être est il préférable que je le supprime…mais je ne sais pas comment m y prendre…bref…comme vous pouvez le constater je ne suis pas une grande habituée des blogs…

      • Brune dit :

        Je suis confuse, je rentre de « voyage » pour raison familiale et je n’avais pas vu votre message en attente. Je vous réponds de suite! 🙂

    • Brune dit :

      Je ne pense pas que ce soit interdit puisque la situation existe pour les enfants qui fréquente le collège. Il y a même des jeunes qui passent le bac très tôt, comme le rapporte cet article http://www.europe1.fr/bac/que-sont-devenus-les-petits-genies-du-bac-2146727.
      Le mieux est de vous renseigner auprès de votre inspecteur ou, si l’inspection a déjà eu lieu, demandez au rectorat. Bonne chance dans vos recherches.

  7. M-Angélique Laurie dit :

    Bonsoir,
    Pensez-vous que mon fils en IEF puisse présenter un projet de création de jeu vidéo en 2 D à partir de du logiciel Scratch au programme de mathématiques ? Cela ferait-il bien parti d’un parcours d’éducation artistique et culturelle ?

  8. lescm2alaune dit :

    Bonjour,
    Pensez-vous que mon fils en IEF puisse présenter un projet de création de jeu vidéo en 2 D à partir de Scrach, logiciel au programme de mathématiques ? Cela fera-t-il bien parti du parcours d’éducation artistique et culturelle ? Je trouve que ce n’est pas très clair tout ça…

    • Brune dit :

      Bonjour, je ne pense pas que c’est l’esprit du parcours artistique et culturel: »Le parcours d’éducation artistique et culturelle est l’ensemble des connaissances acquises par l’élève, des pratiques expérimentées et des rencontres faites dans les domaines des arts et du patrimoine, que ce soit dans le cadre des enseignements, de projets spécifiques, d’actions éducatives, dans une complémentarité entre les temps scolaire, périscolaire et extrascolaire. » Comme vous pouvez le lire, il s’agit plutôt d’acquérir en partie des connaissances dans le domaine des arts et de la culture (visiter des musée, s’informer sur un courant artistique etc…), qui peuvent ensuite déboucher sur un projet artistique à présenter. Le projet dont vous parlez ressemble davantage à une EPI par le biais des mathématiques. Cependant, il n’est pas possible pour le candidat libre d’opter pour une EPI.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s