Lettres du père Noël


J’avais acheté ce recueil pour mes enfants. Finalement, c’est moi qui me suis délectée avec ce livre (incomplet) des lettres du Père Noël écrites par Tolkien à ses quatre enfants entre 1920 et 1943. Je ne suis pourtant pas une adepte du Seigneur des anneaux! J’ai tout de suite été conquise par le contenu car depuis plus de deux décennies je prends moi-même la plume, je joue à être Saint Nicolas et glisse un message à mes enfants dans leur chaussure le 6 décembre. Mon approche est fort différente puisque Saint Nicolas vient pour dire à mes enfants qu’il est fier de ce qu’ils font (en nommant une qualité qui les caractérise) et il leur donne un petit défi à travailler jusqu’à Noël: veille à bien ramasser tes vêtements le soir, veille à montrer un bon esprit quand tu joues aux jeux de société… etc…

Tolkien, grand écrivain, va beaucoup plus loin. Il crée des récits, ajoute des personnages, invente tout un monde autour du Père Noël, ce Père Noël qui laisse passer toute la tendresse et l’affection du père qu’est Tolkien. Et d’année en année, on voit Tolkien qui semble être chagriné lorsque le premier de ses fils, John, n’envoie plus de lettre au Père Noël. Le Père Noël continue quelques années à le saluer à travers la lettre qu’il adresse à ses frères et sa sœur.  On sent aussi qu’il évolue car il ne s’émeut plus lorsque ses autres fils délaissent le vieux bonhomme. On voit grandir chacun des enfants, Mikael, Christopher et Priscilla. Il écrit la dernière lettre à sa fille qui doit avoir alors quatorze ans. Et comment ne pas être ému quand dans cette lettre il lui dit: « Je suppose que tu vas  suspendre ton bas encore une fois: je l’espère car j’ai encore quelques petites choses pour toi. Après quoi je devrai dire « au revoir » plus ou moins: mais je ne t’oublierai pas. Nous conservons toujours les numéros de nos vieux amis et leurs lettres; et plus tard nous espérons revenir quand ils sont grands et quand ils ont leur propre maison et des enfants.« 

A travers les pages, c’est aussi des bribes d’histoire qui nous parviennent. Ainsi, il parle de la guerre à partir de 1939 en mentionnant qu’il est plus difficile pour le Père Noël de s’approvisionner…

Il existe une version plus étoffée contenant le double de lettres. J’aimerais bien me procurer un jour cette version! Mais déjà, avec ce condensé, il y a de quoi ravir notre imaginaire avec cet ours polaire un peu maladroit, ce lutin qui devient secrétaire et toutes les péripéties qui arrive au pôle nord. Une littérature que je lirai à ma plus jeune car ce récit diffère du personnage rouge commercial exaspérant qui envahit partout les publicités. Mes collégiennes se sont déjà mises à la lecture et en sont ravies!

C’est très inspirant! Et les dessins de Tolkien sont remplis de merveilleux et de douceur! La lettre de saint Nicolas de demain à ma plus jeune sera plus étoffée, je le sens.

Afficher l'image d'origine

 

Publicités

A propos Brune

Mère-enseignante de 8 enfants. Site: grandirpresduchataignier
Cet article a été publié dans Divers. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Lettres du père Noël

  1. Joëlle dit :

    Merci cela donne envie. Ici les enfants ne connaissent pas St Nicolas mais les rois mages début janvier, parfois on va même guetter leur bateau en provenance de l’autre côté de la méditerranée. Ils arrivent avec des oranges qu’ils sont allés cueillir à Majorque. On trouve aussi en mediatheques de plus en plus d’ouvrages traitant des différentes festivités de fin ou début d’année dans le monde.

    • Brune dit :

      Ce doit être vraiment génial ce bateau ❤ On a les rois mages aussi le 6 janvier, ils cachent la crèche et dans la noirceur on la cherche et on la trouve près d'une loupiote avec parfois quelques petits cadeaux 🙂 Les différentes façons de fêter sont riches!

  2. Enid dit :

    T. découvre ces lettres du Père Noël, elle apprécie beaucoup. Ça doit tenir surtout du fait que je suis horrible avec cette histoire du Père Noël : une fois je le brûle dans la cheminée parce qu’il me gave, une autre fois il a plongé dans le néant parce qu’en fait, il déteste les enfants, encore une autre fois, les gnomes l’ont fait tombé dans une gigantesque marmite pour le laver parce qu’un vieux célibataire, c’est parfois pas propre (cette histoire-là, je vais l’étoffer c’est trop drôle, ça a fait bien rire les enfants)…
    J’ignorais que ce n’était pas un version complète (ou j’ai oublié), je suis presque vexée 😀

    • Brune dit :

      Ah! Faudrait partager ces histoires histoires Enid! Mes plus grands ont connu le Père Noël et une année, j’en ai eu marre de lui car c’était la surenchère totale… et je lui ai préféré ce modeste Saint-Nicolas qui est venu visiter depuis notre maison et nos chaussures! Je ne sais plus comment j’ai pu faire glisser de l’un à l’autre 😀 mais clairement les plus petits ont suivi!!!
      On peut les trouver tes récits? En tous cas T. a bien de la chance d’avoir une maman comme toi!

  3. martine42 dit :

    Bonjour ,
    Moi non plus, je ne suis pas fan du Seigneur des Anneaux. Mais le Père Noël , çà donne envie !
    Martine42

    • Brune dit :

      Tout le reste de la famille est très Seigneur des Anneaux. Il n’y a que moi qui n’accroche pas… Je n’accroche as non plus trop au Père Noël, mais celui-là est irrésistible!

  4. Sandrine dit :

    Ton livre sera sous mon sapin.😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s