Quelles sont nos libertés selon la loi?


dsc06335-1

Le monde de l’instruction en famille peut ressembler bien souvent à un havre de paix où les familles aiment « buller ». Les derniers mois ont fait éclater cette bulle tranquille et les parents se sentent désemparés face aux nouvelles mesures qui semblent remettre en cause la liberté des familles pratiquant l’instruction en famille. Ce sentiment de perdre un peu de liberté provoque beaucoup d’émois. Mais notre liberté est-elle vraiment menacée par le nouveau décret n° 2016-1452?

Nous nous sommes penchés sur le sujet en nous questionnant sur les différentes libertés rattachées au droit de faire l’instruction en famille. Nous pouvons dégager 3 types de liberté : la liberté d’enseignement, la liberté d’instruction et la liberté pédagogique. La loi donne pour chacune de ces libertés des définitions bien précises et il est primordial de les connaître pour comprendre le langage et les véritables attentes du ministère, ainsi que nos droits réels.

La liberté d’enseignement

La liberté d’enseignement est comprise  de nombreux parents comme étant le droit d’enseigner le contenu qu’ils souhaitent donner à leurs enfants. Mais quelle est la réalité juridique derrière ces mots?      [….]
282c9-collectif-l-ecole-la-maison
Publicités

A propos Brune

Mère-enseignante de 8 enfants. Site: grandirpresduchataignier
Cet article a été publié dans école-maison, Divers, IEF, Réflexions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Quelles sont nos libertés selon la loi?

  1. Ghislaine Cotentin dit :

    Venant de m’avaler – et la digestion est ardue ! – les 383 pages du programme de collège, cycles 3 et 4… pour aider une collègue qui prépare le CAPES interne, je continue à m’interroger par rapport à l’IEF. Il me semble que ce que l’article nomme « liberté pédagogique » comporte aujourd’hui 2 aspects que l’Educ’Nat’ distingue :
    – ce qui relève des choix didactiques : les objectifs du « programme », et les « supports » pour les atteindre, par ex. pour le français quels textes, quelles oeuvres, quelles vidéos, quelles visites d’expo…
    – ce qui relève de la « pédagogie » à proprement parler, c’est-à-dire l’organisation horaire, les moyens mis en oeuvre à partir des supports, par ex. quels exercices, écrits, oraux, expression corporelle…
    Or, pour l’IEF si, effectivement, la liberté pédagogique reste ouverte, le programme concocté par les « experts » verrouille considérablement les choix didactiques… et je pense que ce sera là toute la difficulté dans l’optique d’une inspection. Bon courage pour la présentation du projet de l’année, car, quand je vois à quel point cette approche de l’enseignement s’est complexifiée, j’imagine aisément les questionnements des parents !

    • Brune dit :

      Merci. Pour cette année, nous serons assez « tranquilles »… les messages des inspecteurs en témoignent.
      Je pense que le contexte demeure différent pour l’IEF , bien que le gouvernement aimerait sûrement voir tout le monde à la même enseigne. Mais face à l’IEF, sa préoccupation première demeure que chaque famille soit inspectée. ce qui n’est pas le cas en ce moment (seules 2/3 des familles le sont). Il y a une absence de moyens combinée aux refus de certaines familles d’être inspectées. Le gouvernement entend s’assurer que les droits de l’enfant à la scolarisation soient respectés. Déjà juste d’encadrer le unschooling sera un gros défi…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s