Le passé simple,simplement!


L’apprentissage du passé simple reste actif dans notre classe maison dès les petites classes. A travers les textes de littérature, nos enfants entendent souvent ce temps qui fait goûter à une époque un peu surannée certes, mais qui sent bon les confitures de Georges Duhamel. Les enfants apprennent à conjuguer ce temps progressivement avec les défis qu’il présente. La lecture des vieux textes aident beaucoup à son acquisition.

Le thème de la rédaction a amené naturellement mes filles à employer le passé simple. Il s’agissait de raconter leur plus beau souvenir d’été. Quand j’ai vu à quel point le passé simple revenait dans leurs lignes, je n’ai pu m’empêcher de sourire en pensant à la polémique que ce temps suscite dans les nouveaux programmes. Enfin, comment dit-on avec le jargon sur les compétences? L’élève parvient à utiliser le temps du passé simple dans une production écrite?

Rédaction

Longtemps je me souviendrai de ce jour d’été. le temps était clair, l’air était chaud. J’avais enfilé de grosses chaussures de marche et bientôt l’aventure commença.

Nous nous engageâmes sur un grand sentier bordé d’arbres et grouillant de randonneurs.

La montée était longue, mais nous y pensions moins en discutant et en riant. Les vieux marcheurs s’arrêtaient pour nous laisser passer et plaisantaient en voyant notre petite chienne que je tenais en laisse. L’heure avança et bientôt nous sortîmes de la forêt pour arriver sur un petit pont où nous fîmes une petite pause pour nous ménager et pour boire un peu.

Je descendis du pont pour atteindre le torrent afin que se désaltère mon chien qui sortait la langue de temps à autre.

Près du ruisseau en pleine course, une vingtaine de petits papillons bleus lézardaient sur les pierres et quand mon chien les fit fuir, leur envol fut magnifique!

Nous reprîmes notre marche, tout en avalant un bonbon pour nous redonner de l’énergie.

Nous grimpâmes sur un petit escalier que formaient les racines ressorties des vieux arbres qui débouchaient sur une longue montée un peu à pic.

Sous nos pas se détachaient des pierres qui se hâtèrent de glisser le long du chemin.

Le soleil tapait fort sur mes mollets et  mon visage. J’étais essoufflée mais je n’eus pas le temps de me plaindre car,arrivée en haut de la pente, je vis ce majestueux lac, d’un bleu limpide, qui me fit immédiatement oublier tous les petits désagréments de la randonnée.

dsc06540

Publicités

A propos Brune

Mère-enseignante de 8 enfants. Site: grandirpresduchataignier
Cet article a été publié dans Divers. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Le passé simple,simplement!

  1. Véronique dit :

    Ce récit est merveilleux, il nous transporte ! Bravo;)

  2. Sandrine dit :

    Ouah! Quelle belle plume! Rédaction à envoyer d’urgence à NBV.

  3. Sylvie dit :

    L’année démarre du bon pied chez vous!
    Bravo à l’écrivaine du jour puisque son premier texte de l’année est splendide et riche comme on les aime!

  4. Spinoza1670 dit :

    Très belle rédaction et excellente maîtrise des temps ! Tu ne nous as pas dit le niveau de classe ou l’âge de l’auteur du texte, je crois. Ce serait intéressant de le savoir.
    Bonne rentrée.

    • Brune dit :

      C’est ma fille de 3e 😉 Donc, pour la maîtrise des temps, c’est assez normal que ce soit acquis. Mais cela m’a amusé tout de même de voir que les textes scolaires d’autrefois ont laissé une marque indéniable sur l’utilisation du passé simple dans sa rédaction…

  5. « Assez normal que ce soit acquis »… Quel bel optimisme quand les « il viva », « nous courîmes » et autres « ils sortèrent » sont monnaie courante dans les écrits du « sujet d’invention » au Bac !!! La « norme » est plutôt le « non encore acquis » ou le superbe « en cours d’acquisition » en 3ème… Alors un grand bravo à cette demoiselle, qui, en plus, a un vocabulaire d’une rare richesse.

  6. Spinoza1670 dit :

    Mais inversement, on pourrait aussire dire que ce très bon niveau est normal pour son âge par rapport à son cursus scolaire de qualité. Ce sont plutôt les autres élèves qui, par rapport à cet enseignement possible (manuels de rédaction, lecture et grammaire) mais dont ils n’ont pas bénéficié, sont très en retrait. A la louche, avec un enseignement de ce type démarré dès le CP et continué jusqu’à la 3e, 30 ou 40 % des élèves seraient à ce niveau. 30 ou 40 % seraient un cran en-dessous. Et 20 % auraient plus de difficultés, mais sans être des illettrés pour autant.
    L’élève en question a de plus bénéficié d’un accompagnement personnalisé de tous les instants, donc plus d’aide, plus de feed-back, plus de pratique qu’un élève lambda.
    Cela ne veut pas dire qu’il ne faille pas la féliciter, tu as bien raison de le souligner.

    • Brune dit :

      C’est ce que je me suis dit aussi… Elle a eu un parcours qui lui a fait travailler la langue depuis le CE1 (elle a fait son CP à l’école). Donc, elle a eu largement le temps d’acquérir ces bases. De plus, elle a constamment un stylo, un dico dans les mains et passe beaucoup de temps à écrire. Donc, je pense qu’on ne peut pas comparer tout à fait… 🙂

  7. Spinoza1670 dit :

    La « norme » est plutôt le « non encore acquis » ou le superbe « en cours d’acquisition » en 3ème… (Ghislaine)
    J’avais pas vu « norme » avec les guillemets. Bref, c’est en fait ce que je dis plus bas.

    Illustration et explication de cette « norme » dans un très beau texte de Catherine Huby sur le cas exemplaire de Schéhérazade :
    http://ecolereferences.blogspot.com/2012/03/pauvre-sheherazade.html

    • Brune dit :

      Je viens de prendre le temps de lire! C’est extrêmement intéressant! Cela conforte dans les démarches que nous tentons de faire auprès de nos enfants et de faire entendre autour de nous en tentant de sauver cette transmission si riche autour de notre langue et de la culture. Bien que ma famille ne soit pas de l’immigration, bien des familles (comme la mienne) de milieu modeste ont pu s’émanciper grâce à l’école. Mes tantes et ma mère étaient premières de classe, elles, filles d’ouvrier! Encore aujourd’hui, dans leur grand âge, elles écrivent sans faute d’orthographe et connaissent les grands auteurs et des vers de poème par coeur!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s