Lecture en 4e


UAfficher l'image d'originene petite anecdote m’a fait sourire dernièrement. Nous étions dans une librairie d’occasion et ma fille de quatrième se dirigeait vers la section romans classiques. La libraire l’intercepte et lui indique la section enfant/adolescent pour les romans. Ma fille lui dit qu’elle cherche du Shakespeare et n’en trouve pas dans ces rayons. La libraire le lui déconseille en lui affirmant que c’était trop difficile… Ma fille lui dit poliment qu’elle a déjà lu  Hamlet qui lui a plu et maintenant, elle voudrait bien s’attaquer à Roméo et Juliette.

Cette année, elle a lu le Horla de Maupassant, Claude Gueux et les Misérables de Victor Hugo, Au bonheur des dames de Zola qui rejoignent le programme. Elle lit en ce moment Anna Karenine de Tolstoï qui lui plaît beaucoup, après avoir découvert Pouchkine dans la nouvelle La dame de pique. Ces lectures aux sentiments puissants tels qu’on les retrouvent dans les œuvres de Shakespeare et de la littérature russe correspondent bien à cette période de la vie à condition de bien les choisir. Ces œuvres ouvrent sur des problématiques sociales  ainsi que sur de grands sentiments humains universels.

Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine

  Afficher l'image d'origine

 

 

 

Afficher l'image d'origine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces lectures ne sont pas exceptionnelles à son âge.

Quand on regarde ce que les jeunes lisaient autrefois, il n’y a pas de quoi s’étonner et surtout pas de quoi dissuader les bonnes volontés. Elle lit également des romans « de son temps » pour le plaisir, mais le plaisir de lire des classiques a toute son importance pour la formation de son esprit.

Le psychiatre Christophe André précise que les romans classiques ont cette qualité unique de permettre le contact de sentiments plus « bruts » car leurs auteurs classiques n’étaient pas soumis à des lois de maisons d’édition qui, aujourd’hui, dirigent davantage l’écriture en répondant à leurs critères particuliers. Le marché des adolescents est envahi par le style fantasy. Il est dommage de les limiter à ces lectures…

Publicités

A propos Brune

Mère-enseignante de 8 enfants. Site: grandirpresduchataignier
Cet article a été publié dans école-maison, Divers, français 4e, IEF, Réflexions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Lecture en 4e

  1. Intéressant… À rapprocher de ce que lisaient ceux de mes grands-parents ayant quitté l’école à 12 ans pour entrer en apprentissage. L’un comme l’autre pouvaient lire du Zola, du Balzac et se régalaient lorsque l’ORTF diffusait à une heure de grande écoute du Corneille, du Shakespeare, du Racine. En revanche, ils n’aimaient pas trop Molière qu’ils ne trouvaient « pas assez sérieux » !

    • Brune dit :

      C’est drôle, car en parlant des gens autrefois, je pensais justement à des dames nonagénaires qui ont terminé leurs études en 6e année, et qui ne font encore aujourd’hui aucune faute de français et qui cite régulièrement de grands noms de poètes, d’écrivains. Je pensais aussi aux parents d’une amie qui sont des travailleurs manuels retraités. Ils ont une bibliothèque garnie à faire pâlir un universitaire! Ils connaissent tous les grands classiques. C’est épatant!

  2. Sab dit :

    Un sujet qui fait écho à la discussion que j’ai eu ce matin dans avec ma fille de 6ème, en l’emmenant au collège… Cette dernière me disait le plaisir qu’elle avait de lire des romans qui avaient un langage soutenu ! En effet, bien qu’elle se distrait de temps en temps avec des lectures « jeunesse », elle évoquait l’évolution qu’elle ressentait, dans son vocabulaire, et la compréhension qui s’affinait au fils des pages des livres lus…
    D’ailleurs, en classe, elle m’a rapporté que sa professeur de français proposait à certains élèves en difficultés, des lectures « simples » à la place de l’histoire d’Ulysse par exemple.

    • Brune dit :

      « elle évoquait l’évolution qu’elle ressentait, dans son vocabulaire, et la compréhension qui s’affinait au fils des pages des livres lus… »
      C’est magnifique Sab! Et quelle capacité d’auto-observation! ça fait plaisir d’entendre cela et il faut le dire autour ! 🙂

  3. Bonsoir,
    Ah ZOLA et le « Bonheur des Dames » toute ma jeunesse !J’avais adoré ! « Anna Karénine » aussi d’ailleurs .J’aime beaucoup la remarque de la libraire qui essaye d’orienter vers des livres plus « ados » .Les classiques ont leur valeur aussi (mais peut-être ne les a-t-elle pas lus ?).
    Votre fille a-t-elle lu « Germinal » ?Pas gai non plus, mais très instructif avec l’article « J’accuse ! »
    Bien cdlmt !
    Martine42

  4. Brune dit :

    Non, elle n’a pas encore lu Germinal. ça c’est un bouquin qui m’a marquée durant l’adolescence! Et c’est un incontournable. Mais j’accuse, oui , c’est dans le programme de 4e!

  5. Sab dit :

    Merci pour ce doux commentaire Brune…!!
    Oui c’est toujours plaisant de constater ce ressentit chez l’enfant. Quelle intelligence gaspillée encore une fois à vouloir toujours rabaisser le « niveau » au lieu de l’élever vers le haut !
    La lecture et ses plaisirs apportent tellement à nos chers petits…

  6. Sab dit :

    Et je partage entièrement l’avis de ce psychiatre ! Je me désole souvent de voir les romans des rayons jeunesse… Heureusement que certaines bibliothèques offrent encore de la « vraie » littérature à nos jeunes.

    • Brune dit :

      Il y a des livres qu’on se dit qu’on aimerait mieux les voir devant la télé à voir un bon documentaire qu’à lire de telles inepties. Heureusement qu’on peut les sélectionner…

  7. Tita dit :

    bonjour,
    Merci pour votre blog que je consulte cette année avec intérêt. Pouriez-vous m’indiquer où trouver le programme -de français et de mathématiques notamment-de 5ème, présenté de manière simple, et notamment une version « enrichie « ( peut-être est-ce celui de la précédente réforme des collèges?)
    Je me perds un peu dans tout ce que l’on trouve sur la toile.
    Qu’étudier en littérature? Quelles oeuvres conseillez-vous?
    Je serais heureuse d’échanger avec vous sur ce sujet.
    Merci d’avance de votre réponse.

    Tita

    • Brune dit :

      Pour le programme, avant cette réforme du collège, le programme était effectivement plus riche. Je trouvais que les œuvres vues au collège étaient bien réparties. La partie grammaire demeurait toutefois légère si on compare à « autrefois »! Je n’ai pas ce programme sous la main, mais je vous recommande vivement de consulter les manuels de Terre de lettres version avant la réforme si vous voulez le programme d’autrefois. Ces manuels sont vraiment d’une très belle qualité!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s