Histoire 6: la Grèce antique


  DSC06210Nous avons passé une partie de l’après-midi à faire de l’histoire. Nous allions souvent les arts afin de prolonger ce cours. La plupart du temps, les enfants vont effectuer un dessin en lien avec le thème dans leur cahier afin d’accompagner le texte qu’ils ont rédigé. Mais, parfois, nous ouvrons la suite sur une « œuvre d’art » ou sur un ouvrage en lien avec la période étudiée. Ainsi, nous avons déjà confectionné une chaussure du Moyen Age, un Pschent, un village gaulois en maquette, une cuirasse romaine (en carton).

Ma fille de sixième s’est plu à produire plusieurs dessins à partir des vases grecques. La semaine dernière, elle a confectionné un petit vase d’argile, et cette après-midi, elle l’a peint à la manière des Grecs.

DSC06207La production artistique qui s’ensuit dépasse largement l’aspect arts visuels. Il s’agit pour l’enfant d’observer avec attention . Ainsi il aperçoit des détails qui lui avaient échappés. Quand on présente plusieurs documents à un enfant, il les survolera plus souvent qu’autrement. Quand il s’arrête pour les reproduire, il saisit mieux   les scènes de vie qui s’offrent à lui (comme c’est le cas dans cette leçon). Sur un vase, on se rend compte qu’en Grèce antique on pêchait. Un autre offre une scène de mariage ou présente les labours. Enfin d’autres présentent certaines scènes de l’Odyssée.  Cette attention permet, je crois de mieux intégrer la leçon.

DSC06219

Publicités

A propos Brune

Mère-enseignante de 8 enfants. Site: grandirpresduchataignier
Cet article a été publié dans 6e, Divers, Histoire, IEF. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Histoire 6: la Grèce antique

  1. De l’interdisciplinarité intelligente. Formidable.

    • Brune dit :

      Merci! Pour l’interdisciplinarité, je pense qu’en enseignant nous en faisons tous plus ou moins, car les liens sont naturels à établir bien souvent. Là où cela coince dans la réforme, c’est qu’on inverse le processus: on cherche les liens qui pourraient nous permettre de faire de l’interdisciplinarité. L’interdisciplinarité en tant que but, cela devient totalement insensé!

  2. Véronique dit :

    Très beau résultat !

  3. Votre article m’a rappelé un « jeune » temps d’exil au fin fond de la Mayenne… où nous avions coiffé et habillé des poupées Barbie pour un « mariage romain »… (décor en carton peint inclus !!) et « cuisiné » à la cantine – au grand effroi des agents ! – un repas romain approximatif… mais éloquent pour le goût très particulier… S’agit-il d’interdisciplinarité – on ne prononçait même pas ce mot à cette époque ! – ou, tout simplement, de faire agir les mains pour compléter l’action de l’esprit, de concrétiser ce qui reste théorique dans un texte ou même sur une image… On connaît bien le lien corps-esprit (certains enfants apprennent en marchant !), mais je trouve qu’on ne le met pas assez en pratique… La « mise en voix » d’un texte… mais aussi la « mise en gestes » est intéressante.

    En revanche, je m’interroge – de plus en plus – sur les « vertus » des textes (et même de mes chers classiques !!) pour la transmission des valeurs… Dans l’IEF, très certainement, car le/s texte/s choisi/s correspond/ent à ce qui est cautionné par le cadre familial et le modèle parental. Mais dans l’école institutionnelle collective, j’ai des doutes… car comment 2-3 heures de « littérature », même assurées au mieux, pourraient-elles compenser, non seulement un modèle familial contradictoire, mais aussi tous les documents qui inondent l’esprit des enfants – télé, chansons, réseaux sociaux… ? J’ai vu certains de mes anciens élèves, nourris de Molière, Voltaire, Hugo…, adopter les pires théories du complot et se montrer fermés à toute discussion critique… Les manuels anciens, que vous évoquez souvent, n’étaient pas confrontés à une telle concurrence documentaire, ils régnaient seuls sur l’esprit des enfants,dont ils constituaient parfois les seuls livres avec ceux distribués lors des « prix »… Sans doute mes réflexions sont-elles celles d’un vieux dinosaure…

    • Brune dit :

       » Sans doute mes réflexions sont-elles celles d’un vieux dinosaure… » Absolument pas! Et ce que vous évoquez est rempli de justesse… mais la conclusion à en tirer est plutôt assez « décourageante ». Faut-il augmenter le nombre d’heures en littérature et philosophie?
      Comment réinsuffler un esprit dans une société en plein délitement… Je pense que nous sommes dans une concurrence absolument déloyal… Vous avez malheureusement raison… Comment alors refonder non seulement l’école, mais la société… ?

  4. lesaventuresdethotetseshat dit :

    Bonsoir,
    Bravo pour la demoiselle et sa créativité !Etudier la Grèce antique par le texte et l’image et le décliner dans la catégorie Arts Plastiques génial !!
    Martine42

    • Brune dit :

      Merci Martine. Je pense qu’avec les documents qui accompagnent et surtout, les scènes de vie qui y sont dessinées, le trait d’union entre les deux vient assez naturellement!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s