Leçon de choses: le coing


DSC02236Le parfum du coing sent l’automne! Même si les jours sont encore doux et que les feuilles soient bien vertes, l’air plus frais sous le soleil éclatant nous rappelle que les jours diminuent. Une bonne amie à moi m’a fait découvrir sa gelée de coings, il y a trois ans, et depuis, impossible de voir passer septembre sans cuisiner ce fruit qui a tout pour plaire. J’aime sa peau duveteuse qui s’arrache au contact de nos doigts. Comme il est agréable de cueillir ces fruits lourds sur le cognassier. Quel beau nom: c-o-g-n-a-s-s-i-e-r. Arbre venu de loin: du Caucase et d’Iran jusqu’à nous, pour notre plus grand délice. Le coing goûte la douceur. Il rime bien avec l’enfance. J’en fait des pâtes, des gelées. On l’ajoute en compote… C’est un petit arbre de la famille des Rosacées. On appelle aussi ses fruits les pommes d’or. Il est d’ailleurs apparenté aux poires et aux pommes. Il se déguste cuit.

Dans le livre Petites leçons de choses , la Librairie des Ecoles offre un double page sur les DSC09513coings et poires. Voilà de quoi nous inspirer une leçon de choses à la maison: observation de l’arbre. Dès le printemps, nous avions noté sa progression de la fleur au fruit. Voici le temps de la récolte. Les enfant touchent, sentent, coupent le fruit. Nous remplissons sa fiche d’identité en un paragraphe mêlant le résumé avec les termes justes et le souvenir qu’elles ont de la leçon. Puis elles en font différents schémas. Nous sommes ravies de recommencer à partager ces observations sur la nature qui nous entoure.

DSC02223 DSC02222

DSC02224 DSC02237

DSC02225

Publicités

A propos Brune

Mère-enseignante de 8 enfants. Site: grandirpresduchataignier
Cet article a été publié dans Divers. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Leçon de choses: le coing

  1. Anick dit :

    J’ai découvert le coing il y a 3 ans lorsque j’ai fait un tagine d’agneau avec des coings pour le Noël de la fraternité. Une très belle découverte!

  2. Yasmina85 dit :

    Bonjour Brune,

    Nous avons aussi fait une leçon de choses, ayant un cognassier dans notre jardin. Mmh quel délice la confiture de coings et pommes, et ce fruit est parfait pour un bon plat sucré/salé comme le tajine d’agneau ou de lapin

  3. ACT dit :

    Pas encore de coings cette année, mais il reste encore des bocaux de l’an dernier.
    Avec la pulpe, je fais de la pâte de fruit qui se conserve très longtemps.
    Et comme avec les pommes, c’est aussi un fruit qui se mange en accompagnement de viandes.
    Bonne reprise, même si c’est tardif.

    • Brune dit :

      Ah? Pas encore? Ici le cognassier était chargé de gros fruits d’or. On a fait deux énormes cageots. Et il en reste. Oui, j’ai testé l’an dernier les pâtes de fruit avec la pulpe des gelées de coings. Mais avec l’accompagnement en mets salés, vous m’avez toutes convaincue!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s