Les niveaux en classe


Ete 2008 214On m’a demandé à quelques reprises d’expliquer mon fonctionnement avec les niveaux scolaires car plusieurs parents sont confrontés avec, soit la précocité, soit des enfants qui s’ennuient en classe ou alors avec des enfants en difficulté…et ils aimeraient choisir au mieux les niveaux scolaires dans le cursus en IEF.

Voilà une question bien délicate! Je fonctionne délibérément en dehors de ces étiquettes. Non pas pour nier ces réalités que sont la précocité ou la dysorthographie, par exemple, mais parce que ces réalités sont vécues tellement différemment en classe maison! L’école fait ressortir grandement les disparités qui existent entre les enfants. Les enfants fonctionnent en groupe par niveau d’âge et le professeur doit faire progresser ensemble tous les enfants… Forcément on remarque qui avance plus vite, qui est à la traîne…

J’ai opté pour un classement de niveau par catégorie d’âge tel que cela existe à l’école sans saut de classe car l’enseignement est adapté à la progression de mes enfants. Le niveau n’est qu’un « chiffre » qui indique leur groupe d’âge! Le programme qu’ils suivent à la maison est assez décalé de ce qui se fait à l’école et je ne saurais en faire la comparaison… Je sais qu’il est au moins aussi riche…

 Je choisis de faire ainsi car j’ai toujours en tête que mes enfants pourraient, d’une manière ou d’une autre, devoir retourner à l’école. Je n’ai aucun doute sur leur capacité à apprendre en revenant sur les bancs d’une classe. Ils sauraient suivre le cursus après adaptation de départ. Mais, qu’en est-il de l’environnement social dans lequel ils se retrouveraient?

DSC02530Mes enfants sont élevés dans un certain « monde de ouate »! Bien que fréquentant des enfants de leur âge, ces derniers sont un peu triés sur le volet… malgré tout! (scouts, musique, caté, sports)… Mes enfants grandissent dans un environnement où le jeu occupe un grand espace. Ils ne sont pas au contact de tout ce à quoi leurs pairs ont accès. Il faut bien dire que la société fait vieillir prématurément les enfants d’aujourd’hui. Ils sont pour plusieurs  déjà adolescents (le sont-ils vraiment?) à la fin du primaire.

Je ne souhaiterais pas qu’ils se retrouvent avec des enfants plus âgés qu’eux. Déjà qu’il y aurait un certain « gap » culturel avec les enfants de leur âge… que dire avec ceux plus vieux? La pression pour s’intégrer peut être très forte, surtout pour un nouveau, et se sentir doublement en décalage peut être une mauvaise expérience… Je ne me vois pas non plus les rétrograder: tu étais deux ans d’avance en IEF, maintenant, tu vas « redoubler » pour l’école…

Evidemment, ce ne sont que spéculations… L’école n’est pas envisagée sauf imprévu… Et si cela devait arriver, je pense que mes enfants seraient suffisamment occupés par l’intégration et l’adaptation pour ne pas s’ennuyer: ils bénéficieraient d’une année facile au plan scolaire…

Publicités

A propos Brune

Mère-enseignante de 8 enfants. Site: grandirpresduchataignier
Cet article a été publié dans Divers. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Les niveaux en classe

  1. Sabrina dit :

    Merci pour votre réponse. Pourriez-vous donner un exemple de ce que vous faites pour enrichir le niveau?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s