L’épellation pour les ânes ?


DSC00135Les enfants n’ont pas nos préjugés. Ils ne perçoivent pas négativement  ce qui a marqué une certaine époque. Ils se lancent dans ce que nous leur transmettons avec fraîcheur!

Le « par coeur », l’épellation, l’écriture, apprendre ses tables est-ce la science des ânes? Tant pis, à la maison on aime bien ces bourricots…

Ma petite se prend au jeu de l’épellation. Elle lit le mot, l’écrit, le « photographie », ferme les yeux et l’épelle. Je suis toujours émue de voir combien elle y met tout son petit coeur!

 Daisy Christodoulou nous démontre combien ces répétitions, qui semblent de prime abord bien ennuyantes, permettent d’accéder à des paliers de connaissances plus complexes: La recherche menée ces cinquante dernières années par la psychologie cognitive montre bien combien nous dépendons du savoir stocké dans la mémoire longue pour tous nos procédés mentaux. Au contraire, la «mémoire de travail», celle dont nous nous servons pour aborder l’information nouvelle et l’environnement immédiat, est très limitée. C’est pourquoi il est très important de savoir «par cœur» des choses, même si elles n’ont pas une utilité immédiate. Ainsi, même si tout le monde dispose désormais de calculatrices, il est indispensable de connaitre ses tables de multiplications par cœur. Car après vous serez capable de résoudre des problèmes plus complexes sans avoir à utiliser l’espace limité et précieux de la mémoire de travail pour calculer les tables de multiplication.

Nous construisons pour demain. Chaque jour, chaque petit effort répété consolide le tout…

Publicités

A propos Brune

Mère-enseignante de 8 enfants. Site: grandirpresduchataignier
Cet article, publié dans Divers, IEF, Réflexions, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour L’épellation pour les ânes ?

  1. mumlette dit :

    Eh bien moi aussi j’ai bien les répétitions et le fait d’épeler. C’est comme ça que mon fils de CM1 apprend ses mots pour les dictées.

    Et j’adore les ânes 🙂

  2. Ghislaine Cotentin dit :

    « vérité en deçà des Pyrénées, erreur au-delà »… pour parodier Montaigne, épeler l’orthographe « préjugé » en France, véritable passion aux USA le « spelling bee », avec concours et trophées !! Dommage que nous n’empruntions pas à ce pays ce qu’il a parfois de meilleur… http://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique-nord/kierkegaardian-ou-quand-l-amerique-se-passionne-pour-un-concours-d-orthographe_1547506.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s