Quand la culture des plantes sert la culture littéraire…


Accoudée au mur du jardin, je pouvais gratter du doigt le toit du poulailler. Le Jardin-du-Haut commandait un Jardin-du-Bas, potager resserré et chaud, consacré à l’aubergine et au piment, où l’odeur du feuillage de la tomate se mêlait, en juillet, au parfum de l’abricot mûri sur espaliers. Dans le Jardin-du-haut, deux sapins jumeaux, un noyer dont l’ombre intolérante tuait les fleurs, des roses, des gazons négligés, une tonnelle disloquée… Une forte grille de clôture, au fond, en bordure de la rue des Vignes, eût dû défendre les deux jardins ; mais je n’ai jamais connu cette grille que tordue, arrachée au ciment de son mur, emportée et brandie en l’air par les bras d’une glycine centenaire… 

La maison de Claudine, Colette

Cette année nous allons faire un potager! Pour la première fois depuis trois ans, nous ne déménagerons pas! Et nous avons préparé des semis. Ainsi, la leçon de choses devient vivante, on plante une graine, elle se développe et elle pousse. La fleur cède la place à un fruit… La racine grossit et devient un légume… Que d’observations à faire! La vie en pleine éclosion. la vie dont on devient responsable et que l’on entretient. La vie qui nourrit!

DSC09321DSC09322

DSC09323

En lisant Colette, j’ai eu également envie que l’univers olfactif devienne concret, palpable. Que les noms de plantes évoqués dans les textes de littérature trouvent écho dans la mémoire olfactive, visuelle de leur enfance. Ainsi, des noms aussi enchanteurs que « chèvrefeuille » -au parfum enivrant, « aubépine » , « jasmin » -au parfum suave, romarin seront plantés dans le jardin.

      

Il y a de nombreux arbres fruitiers qui dorment encore sur le terrain. Nous avons hâte de les voir en fleurs! Je suis convaincue que la vie réelle, la vie palpable enrichit fortement l’apprentissage de nos enfants…

Publicités

A propos Brune

Mère-enseignante de 8 enfants. Site: grandirpresduchataignier
Cet article a été publié dans Divers. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Quand la culture des plantes sert la culture littéraire…

  1. maman poisson dit :

    je n’ai fait aucun semis ….pffff

  2. Sabrina dit :

    Quelle bonne idée! Justement je viens d’acheter le nécessaire pour, comme on dit il n’y a plus qu’à!!

    Bonne semaine à vous Brune

    Sabrina

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s