Construire la paix avec nos enfants


DSC08889A la maison, les événements récents nous ont assez troublés. Nous en parlons, nous en discutons, nous regardons l’actualité, nous lisons les différents points de vue. Nos vies sont fondées sur les croyances (ou absence de croyance) qui nous définissent. Nous venons d’horizons différents et faisons partis de la même société qui est à bâtir maintenant afin de rétablir la paix. Mes convictions sont demeurées les mêmes et je ne vais pas chercher à m’abonner à un journal avec lequel je suis en désaccord. Mais la solidarité qui nous a tous unis est déjà une clef de solution à la paix… Chacun de nous doit veiller à œuvrer du mieux qu’il peut à cette fin. Le dernier numéro du journal après les jours d’horreur est un acte politique, et il ne pouvait pas en être autrement , nous le comprenons,sans quoi il aurait été une concession devant la terreur…

Le journaliste Olivier Ravanello a écrit « Il ne faut pas qu’il y ait de malentendu sur « Je suis Charlie ». « Je suis Charlie » est un slogan de défense et de solidarité. Il renvoie aux rafles. Quand, par exemple, pendant l’occupation, les nazis demandaient « qui est juif ? », on a vu des assemblées entières se lever comme un seul homme. Manière de dire « si vous en arrêtez un, il faudra tous nous arrêter ». C’était l’esprit de résistance. Juif quand on s’en prend aux juifs ; noir quand on s’en prend aux noirs ; musulmans quand on s’en prend aux musulmans ; tous ensemble parce qu’on s’en prend aux libertés.

Cet esprit a soufflé partout dimanche dernier, en Europe comme dans le monde arabe. Chez les athées, les chrétiens, les musulmans, partout où il y avait des hommes et des femmes tolérants. C’est ça « Je suis Charlie » : la résistance. Ce n’est pas et ça ne peut pas être l’uniformité des convictions et des croyances. Ça ne peut pas et, d’ailleurs, Charlie est tout le contraire de ça… »

Mais quelle suite donner? Chacun doit prendre la mesure de ses responsabilités, chacun doit travailler à un mieux vivre ensemble dans le respect de chacun, sans attiser constamment des irritants comme un poil à gratter. Du mal peut aussi naître le bien, j’en suis convaincue! A la condition que chacun veille au bien de l’unité…  J’ai fait visionner un petit reportage à mes enfants cette semaine. Un reportage rafraîchissant qui nous montre bien que l’accueil produit tellement plus de fruits que la peur de l’autre… Puissions-nous éduquer nos enfants à cet esprit d’accueil contre la montée des peurs de l’autre…

http://www.bastamag.net/A-la-mosquee-de-Brest-un-geste-de

La situation est complexe et je n’ai certes pas la naïveté de penser qu’il s’agit de la solution à tout ce conflit… mais cela apporte un peu moins de barrière entre nous tous…

DSC08890

Publicités

A propos Brune

Mère-enseignante de 8 enfants. Site: grandirpresduchataignier
Cet article a été publié dans Divers, Réflexions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Construire la paix avec nos enfants

  1. Vic dit :

    C’est très beau…merci!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s