Prendre le temps de s’asseoir et oser comprendre


DSC08234Une des tâches les plus difficiles quand on se rend compte que notre enfant ne comprend pas – en mathématiques, notamment- est de trouver une façon d’expliquer.  Quelle énergie cela requiert, quand nous ne savons pas comment expliquer la notion autrement! Parfois, nous devons faire l’effort de comprendre « par-delà » le chemin courant, et  c’est franchement « forçant » pour nous…

Novembre est merveilleux pour cela! C’est le mois parfait pour les tâches ingrates de l’enseignement. Quand un enfant ne comprend pas, il faut prendre le temps de s’asseoir avec lui, et  lui expliquer. Inutile de lui redonner un exercice du même acabit! Non! Cela ne rentre pas! Il n’y a pas d’alternative autre que de reprendre du début (parfois) et tenter de savoir où notre enfant ne saisit pas, où il s’est perdu…

DSC08235Bien sûr, si cela fait trois semaines que l’on revoit la même notion, une pause de quelques temps peut être salutaire.

Mais ne songeons pas aborder les notions connexes qui suivent en ayant omis de comprendre ce qui les précède. Il vaut mieux entreprendre un chapitre de géométrie, réviser et revenir à cela par la suite, si cette notion est préalable à ce qui succède.

Il faut savoir cependant que les explications reviennent souvent d’une année à l’autre. C’est un peu l’effet boule de neige: on ajoute une couche à chaque année afin de construire les savoirs.

Aujourd’hui,à la maison, c’était un de ces après-midis   . Pluie incessante, feu dans le poêle à bois. Je sentais que les récentes notions étaient fragiles pour ma 5e et ma CM2. Hier soir, j’avais pris le temps de regarder en profondeur les guides des professeurs pour m’inspirer d’activités complémentaires afin de pouvoir m’assurer qu’elles assimilent bien.

DSC08236J’aurais tant voulu filer, continuer d’avancer dans ma progression qui  stagne un peu. Mais à quoi bon?

Dans le choix de revoir la matière, c’est le premier pas qui compte! Cet après-midi, le fait de faire dessiner les problèmes, les illustrer, les regarder un à un a fait beaucoup de bien à chacune… Manipuler, concrétiser, accompagner pas à pas jusqu’à ce que le raisonnement se fasse naturellement!

Nous travaillons avec les Maths Singapour pour ma CM2. Ce qui englobe le manuel, le cahier d’exercices et le guide du maître. J’aime beaucoup cette approche.

Pour ma 5e, je travaille avec Transmaths 1999 et 2014. Les notions portent sur deux semaines: nous travaillons les explications avec le manuel de 1999 durant la première semaine (je trouve les explications plus claires, plus aérées) , et nous pratiquons avec la version 2014 la deuxième semaine. Cette version est vraiment très moderne: elle offre des exercices avec compétences, transversalités et tâches complexes, plus les TICES et toujours un exercice en anglais.

Pour ma CP, nous utilisons l’approche de GRIP CP calcul et la bonne méthode de calcul de Benhaïm.

Publicités

A propos Brune

Mère-enseignante de 8 enfants. Site: grandirpresduchataignier
Cet article, publié dans école-maison, Divers, IEF, Mathématiques, Réflexions, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s