Enfant malade


DSC00751Aujourd’hui, ma CM1 s’est réveillée souffrante. Rien de bien grave! Juste un mal de ventre. On a mis la cuvette à ses côtés, au cas « où »… Car dès qu’on évoque ces maux on songe rapidement à une gastro. Et la gastro n’est-elle pas le spectre des familles nombreuses? Mais rien de tout cela. Un simple mal de ventre, les yeux un peu abattus. Elle s’installe sur le canapé près de nous et se repose… Je surveille de loin les signes d’une éventuelle appendicite. Mais rien…

Dehors il pleut à boire debout! J’aime penser que par ce temps pourri, mon enfant est calmement à la maison, au chaud, sans devoir affronter une journée exigeante à l’extérieur comme ce serait le cas si elle fréquentait l’école. On ne garde sûrement pas un enfant pour un simple mal de ventre quand il est en établissement.

En fin de journée, elle va déjà mieux. Elle retrouve son appétit très doucement. Une tisane, un petit pain. J’aime penser que dans ces moments elle est au meilleur endroit. Personne ne stresse d’une journée de repos accordée. Elle récupère en lisant. Je m’occupe des deux autres. Une journée toute douce…

Publicités

A propos Brune

Mère-enseignante de 8 enfants. Site: grandirpresduchataignier
Cet article, publié dans école-maison, Divers, IEF, Réflexions, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Enfant malade

  1. mairym dit :

    Comment va la petite?C’est vrai,c’est un des avantages d’IEF,quand nos enfants sont malades ils récupèrent tranquillement.

  2. Brune dit :

    Merci pour elle: oui, elle est totalement rétablie. Je trouve bien aussi le fait qu’ils n’ont pas développé l’idée d’abuser du système. En tous cas ici, je n’ai encore jamais eu de faux malades!!! Et il se dégage une certaine tendresse dans le fait de prendre « soin » d’eux! C’est égaement une éduaction que de savoir comprendre son corps et être attentif à sa santé sans taire les maux. Ce qui est très différent de s’écouter trop et devenir hypocondriaque ou « chochotte »…

  3. sandrine dit :

    L’enfant à qui on laisse le temps de se remettre, de se reposer à son rythme, sans le bourrer de dolipranes et cie, est un enfant bien chanceux à notre époque. Ce luxe je l’offre à ma fille comme je l’ai reçu de ma grand-mère. C’est une marque de respect pour elle et cela évite souvent que le mal de ventre, la toux ou la petite fièvre ne dégénèrent en quelque chose de beaucoup plus difficile à soigner.

    • Brune dit :

      Cela semble si évident qu’il est curieux que ce ne soit pas plus évident dans la société… Cette demoiselle a bien de la chance d’avoir une maman comme ça!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s