Peut-on se passer de photocopies en IEF ?


DSC05842Ma grande question ces derniers temps! Notre photocopieuse fait des caprices. Il arrive qu’elle soit en panne ou alors que ses toners soient vides et qu’il faille les changer. Or, c’est assez dispendieux, et parfois le budget n’est pas là tout de suite! De plus, j’aimerais réserver l’usage de la photocopie uniquement lorsque c’est indispensable. Souvent, pour égayer les cahiers, ou pour donner moins de travail à mes enfants, je photocopie des images, des photos, des schémas, des grilles, des leçons à retenir… Cela finit par faire beaucoup de photocopies… Pour donner une idée d’un objet archéologique, par exemple, ou d’une carte, est-ce vraiment essentiel de les photocopier et de les coller dans les cahiers? On peut aller sur l’ordinateur et montrer ces images sur l’écran. Faut-il vraiment les imprimer et les insérer dans le cahier en se disant qu’ainsi on « emmagasine » ce savoir? Je le crois de moins en moins…

DSC05845Récemment, nous manquions d’encre pour l’imprimante et je ne pouvais imprimer un schéma de l’évolution d’un oeuf de grenouille vers la grenouille. Devant l’impossibilité de la tâche, j’ai fait dessiner le schéma à ma fille. J’ai soudain réalisé que procédant ainsi, ma fille observait davantage le schéma, s’attardait aux détails et enregistrait mieux les étapes. En enseignement, la façon d’enregistrer l’information n’est pas banale! Si le schéma avait été imprimé, ma fille l’aurait regardé et ensuite l’aurait collectionné dans ses pages sans trop y prêter attention. Une semaine plus tard, elle pouvait encore refaire le schéma de mémoire… Tout ceci me porte à réfléchir…

De même, je donne toutes imprimées les leçons à retenir, les tableaux à tracer…

DSC05847Maintenant que nous avons une panne majeure avec la photocopieuse, j’ai décidé de leur faire recopier les leçons, les grilles, les tableaux… Vous savez quoi? Cela ne demande pas un temps démesuré, et mes enfants enregistrent mieux la leçon! Nous arrivons à un travail soigné et ma fille de CM1 se plaît beaucoup à nous dessiner chaque jour un dessin pour son écriture du matin. Un plaisir bien plus grand qu’une image imprimée car nous parlons de satisfaction personnelle. Et je trouve ses cahiers bien plus jolis et joyeux ainsi!

Le côté gaspillage de l’imprimante me pose de plus en plus question. Nous pouvons nous passer de bien plus d’impressions que je ne le croyais… Je trouve plus écologique de réduire l’usage des copies: moins de papiers utilisés, moins de cartouches (qui sont des déchets incroyables), moins d’encre. Voilà de quoi m’amener à m’en passer davantage. Et côté coût, il n’y a pas « photo »!

Publicités

A propos Brune

Mère-enseignante de 8 enfants. Site: grandirpresduchataignier
Cet article, publié dans école-maison, Divers, IEF, Réflexions, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Peut-on se passer de photocopies en IEF ?

  1. laurencefournier dit :

    J’en suis exactement au même point de rélfexion ! Du coup je vais investir dans une table lumineuse, beaucoup plus rentable à mon sens ! Ensuite, il nous faut nous détacher de cette obcession EN de la trace écrite indispensable pour tout ! Quand je vois, avec le déménagement, la quantité de choses que l’on jette….!! Je voudrais aussi optimiser l’usage de l’écran tant qu’à être là…!! C’est un fait que les enfants n’aiment avoir trop à recopier et à écrire mais ont ils tort ? C’est à nous de trouver le bon équilibre pour les pousser à l’effort, à la persévérance et à l’endurance, à l’amélioration de l’écriture sans que cela devienne fastidieux et un inutile travail de gratte papiers…voilà comment tuer, même en IEF, le goût de la découverte, de la recherche…

  2. Brune dit :

    « C’est un fait que les enfants n’aiment avoir trop à recopier et à écrire mais ont ils tort ? C’est à nous de trouver le bon équilibre pour les pousser à l’effort, à la persévérance et à l’endurance, à l’amélioration de l’écriture sans que cela devienne fastidieux et un inutile travail de gratte papiers…voilà comment tuer, même en IEF, le goût de la découverte, de la recherche… »

    Oui, c’est tout à fait une question de dosage et d’équilibre! Recopier le nécessaire pour moi seulement! Mais ce faisant, j’ai remarqué que le seuil « d’endurance » est plus grand que je ne le croyais… Recopier une leçon est déjà un travail de compréhension et de mémorisation. Dessiner un schéma, un tableau me semble plus pertinent maintenant que nous le faisons. Par contre, il faut doser, et voir la pertinence de l’exercice: est-il judicieux de copier un exercice précis: pas forcément, J’ai introduit aussi l’usage d’une pochette transparente avec un marqueur effaçable: on applique sur l’exercice et on souligne, on entoure etc… Un gain de temps, sans transcription inutile: Il s’agit uniquement de s’exercer… vérifier en un clin d’œil ce qui est compris.

    J’édite pour te poser une question car la réponse m’intéresse: quel usage de la table lumineuse comptes-tu faire en lien avec l’enseignement?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s