Sur le chemin de l’école


Quand on voit la fraîcheur des enfants de ce film documentaire, on a de quoi avoir honte de ce que la société a fait de beaucoup d’enfants de nos pays riches… Les conditions de vie de ces enfants sont déplorables, et je ne les encense pas, loin s’en faut! Mais ces enfants qui «  vivent aux quatre coins du globe partagent la même soif d’apprendre. Ils ont compris que seule l’instruction leur permettra d’améliorer leur vie et c’est pour cela que chaque jour, dans des paysages incroyables, ils se lancent dans un périple à haut risque qui les conduira vers le savoir ».

Je regrette seulement que bien des enfants de nos sociétés soient si désabusés à l’école. Paradoxe humain…

Publicités

A propos Brune

Mère-enseignante de 8 enfants. Site: grandirpresduchataignier
Cet article a été publié dans IEF, Réflexions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Sur le chemin de l’école

  1. Sylvie dit :

    Je regarde cette bande annonce et j’en verse une larme… qu’avons-nous laissé passer Brune pour que nos enfants perdent cette soif d’apprendre qu’ont ces enfants qui peuvent marcher 4 heures pour aller à l’école?

  2. Brune dit :

    C’est aussi mon sentiment… Il y a une fraîcheur, une candeur chez ces enfants … Je ne prônerai absolument pas la misère, bien sûr, mais, même avec nos revenus modestes, nos enfants ne vivent-ils pas trop dans l’opulence malgré tout? La semaine dernière, après une sortie, mes filles se disputaient autour d’un sac de friandises que nous leur avions offert en « surplus »: ce surplus, au lieu d’être source de joie a été une source de dispute: « soupirs » !!!

  3. laurencefournier dit :

    l’achat du DVD était sur ma liste de courses avant que tu ne publies ce post !!! Les grands esprits se rencontrent…! Je ne l’ai pas encore vu mais entendu avant sa sortie une émission sur France Inter qui m’avait bouleversée. Malgré les petits tracas et disputes du quotidien, je tempère quand je vois mes grands se débrouiller, ne jamais se plaindre et ne jamais réclamer malgré la pression qu’ils doivent subir au collège.Ce n’est pas parfait mais je suis tout de même fière d’eux et de ce que nous avons réussi à leur transmettre, mieux vaut voir le verre à moitié plein qu’à moitié vide…! La société dans laquelle nous baignons nous rend la tâche très difficile notamment pour conserver fraîcheur, curiosité, optimisme, joie….!

  4. Brune dit :

    Oui, je pense aussi qu’il faut garder un regard positif : je suis convaincue aussi que mes enfants se débrouillent plutôt bien et comprennent bien la simplicité de vie vers laquelle nous tendons. Mais je crois que nous sommes dans une société du « surplus » et quand je tombe dans ce même pas, mes enfants ne sont pas remplis de plus de gratitude. Cela m’amène de plus en plus à essayer de cultiver la simplicité, aller vers moins d’abondance et de surenchère. Vers une plus grande simplicité de vie qui remplit mieux notre joie intérieure. Et je crois que tu sais de quoi je parle car dans ton blog tu en traites régulièrement et j’ai ce même regard sur ce type de vie et la vie spirituelle qu’elle sous-entend…

  5. laurencefournier dit :

    N’as tu pas comme moi le sentiment que plus nous allons vers la simplicité de vie et plus notre maison s’ouvre et devient accueillante ? Et plus les gens de passage s’y plaisent ?
    Dans le même esprit, mon salon est très vide, très blanc, très zen. C’est un combat long contre les idées de mon mari que j’ai gagné ! Et bien depuis qu’il est comme j’aime (et comme nous aimons à présent …) que les amis ou la famille ne le quittent plus ! Les remarques sont toujours « on est bien ici, c’est reposant »…Je pense que cela illustre bien la simplicité de vie : c’est reposant!

  6. Brune dit :

    C’est mon but aussi tendre vers un salon blanc et vide. On n’y est pas encore, mais on y arrive. Je profite des déménagements pour élaguer à chaque fois et quel bien être, curieusement, quand les objets quittent: jamais de regret!!! Je pense que tu es devant moi dans cette démarche!

  7. Vic dit :

    En ne possédant que peu de choses, on peut peut être alors voir où est l’essentiel…Beau film en perspective…Un moment de vérité et de simplicité…

  8. Sylvie dit :

    J’y crois aussi… L’essentiel se retrouve toujours dans les choses les plus simples !

    • Brune dit :

      Oui. Le plus étonnant, c’est que l’humain ne cesse pourtant de chercher plus grand… C’est plus difficile de se centrer sur le plus simple…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s