Le décalage…


DSC05075Une des premières craintes des gens qui nous regardent « faire » l’école à la maison est le probable risque de décalage qu’il pourrait exister entre ces enfants grandissant à la maison, et ceux fréquentant les établissements à plein temps. En éduquant nos enfants de manière différente, oui, il y a un décalage, et j’espère bien qu’il y en a un!!! Je ne prends pas tout ce temps avec eux pour qu’à la fin mes enfants soient la copie conforme de ce que produit le système scolaire…

Mais qu’entendons-nous par décalage? Nos enfants demeurent des enfants. Ils ne sont pas parfaits, ni parfaitement heureux! Quel humain pourrait prétendre au bonheur parfait? Je ne suis pas un parent parfait, et de ce fait, je n’arrive pas à donner une vie parfaite, ni un bonheur parfait à mes enfants. Ils n’ont pas toujours parfaitement confiance en eux-mêmes non plus. Mais certains y parviennent mieux que d’autres. En faisant l’IEF, nos enfants n’échappent pas à la condition humaine qui est constituée de joie et de peine, de difficultés et d’apprentissages, de déceptions et de victoires! En les mettant en marge de l’école, nous ne les mettons pas en marge de la vie! Il n’y a pas de décalage avec la condition humaine qui est leur, et leur condition d’enfant!

J’ai parfois le sentiment que la commande est élevée pour les parents-enseignants: ils doivent arriver à un résultat très « élevé » avec leurs enfants, résultat qu’on ne demande même pas au système scolaire lui-même!jusqu'au 16 novembre 08 075 Mais cette exigence vient bien souvent du parent lui-même au début! Il voit les dégâts des établissements -son enfant en a parfois subi les dommages- et se met en tête qu’en appliquant tout ce qu’il croit être le meilleur, il arrivera à rendre son enfant surdoué et absolument infailliblement heureux!

La vie n’est pas si simple… Notre enfant a des capacités qu’il est plus facile de développer, bien souvent , à la maison. Mais l’IEF n’est pas l’assurance que notre enfant, au retour dans le système, sera le « meilleur » élève de la classe! Ce serait très injuste de juger la valeur de l’IEF sur une telle recherche de performance! A la maison, il a par contre plus l’occasion de développer son plein potentiel, qui est le sien, car il peut fonctionner à son rythme. Il n’a pas à être plus rapide que, ou moins lent que… On attend seulement qu’il développe ses talents.

Il demeure une constante chez les enfants de l’IEF qu’ils développent généralement plus que leurs pairs à l’école: la maturité. Quand un enfant scolarisé à domicile fait une activité de groupe, il sait suivre les consignes et il est là pour faire l’activité et pour lier avec les autres. Nos enfants sont toujours très étonnés de voir que bien des enfants ne suivent pas, ne s’intéressent pas à l’activité! La pagaille faite dans le groupe par un certain nombre les interroge toujours. Ils s’étonnent que les autres ne s’intéressent pas au cours et n’écoutent pas de simples consignes.

Bien sûr, parmi les enfants de l’école, il y en a d’aussi mûrs que les nôtres. L’équation n’est pas si simple! Mais je remarque que pour frayer dans ce système, ils ont appris souvent à ne pas faire de vague, à se taire. Ce sont souvent les plus timides, qui ne veulent surtout pas attirer l’attention sur eux! Et eux aussi sont calmes et suivent dans les cours.

Ete 2008 223L’éducation est une recherche constante d’équilibre. Nous ne voulons pas que nos enfants soient « décalés » dans le mauvais sens du terme avec les autres, mais dans certains domaines, nous souhaitons également qu’ils se démarquent du comportement ambiant.

Quand ils reprennent la route de la classe, il est normal qu’il y ait un léger décalage. Généralement, nos enfants s’adaptent rapidement au roulement mis en place. C’est même souvent leur force! Je remarque aussi qu’ils savent bien se comporter, et le suivi de près à la maison n’y est pas étranger. L’IEF demande beaucoup d’énergie et il est normal qu’en découlent certains dividendes. Mais soyons mesurés dans nos attentes: la scolarisation à domicile ne rend pas parfait!

Publicités

A propos Brune

Mère-enseignante de 8 enfants. Site: grandirpresduchataignier
Cet article, publié dans école-maison, Divers, IEF, Réflexions, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s