Une maison débordante de vie…


DSC05389J’entends souvent des personnes qui me disent « Oh, moi, je ne pourrais pas passer 24 heures sur 24 avec mes enfants! L’école de ce point de vue est parfaite! » De mon côté, passer du temps plein avec mes enfants n’est en aucun cas une difficulté. D’ailleurs, faut-il préciser encore que nous ne passons pas 24 heures sur 24 avec eux! Ils ont des activités, des amis, savent s’occuper en dehors de nous, si bien qu’ils sont une partie du temps sans que nous ayons à les « occuper ». Moi, ce qui me pèse  c’est plutôt le ménage. Je n’arrive pas à me réconcilier avec cet aspect de la tâche! Si toute la maisonnée  quittait pour l’extérieur, enfants à l’école et les parents au travail, la maison resterait propre toute la journée… Si je laissais les enfants assis à table avec un crayon et leur cahier, en silence, je crois que j’obtiendrais que le ménage reste fait…

Mais l’école maison n’est pas une classe sans vie! Heureusement! Les enfants écrivent certes, mais font aussi des jeux, du bricolage, des recettes, des projets. Ils « dérangent » l’ordre de la maison. DSC05207Ils construisent dans un coin une scène pour leurs Playmobils avec des Kaplas. Ils vont dehors et rapportent des fleurs, des feuilles et des cailloux à observer…

En deux mots: ils vivent! Et l’école maison n’a de sens que si nous laissons cette vie prendre l’espace. La lutte au ménage est un match perdu d’avance pour moi! Mes plus petites croient que j’aime beaucoup le ménage car j’en parle souvent! Je demande souvent à ce que nous ramassions! Mais en vrai, je ne suis pas une reine du logis ! J’ai besoin que la maison soit viable, dégagée, un tant soit peu rangée, mais je préfère de loin « vivre » et laisser la maison vivre sa vie de maison: qu’elle soit notre toit pour accueillir tout ce que nous partageons en projet, en vie, en échanges!

DSC05380Au fil du temps, j’ai développé des trucs bien sûr pour améliorer le rangement, car quand la pagaille s’installe, j’ai plus de mal à être patiente. On ne se refait pas, mais on peut apprendre à se connaître et à prévenir les éventuels couacs. J’ai installé des routines: le matin, on a un quart d’heure pour mettre de l’ordre à sa chambre; et à la fin des classes, pour ranger la classe et le matériel, un autre quart d’heure. Avant de se coucher, encore un quart d’heure pour ranger les jeux. Chacun a de petites tâches (mettre la table, nourrir les animaux, vider le lave-vaisselle…). De mon côté, je profite des pauses, pour lancer le repas, remplir le lave-vaisselle, ranger un coin du comptoir. Il n’en demeure pas moins que pour l’entretien, j’ai souvent besoin d’un bon deux heures par semaine en surplus, pour rendre la maison « comestible »! D’autres font beaucoup mieux en la matière. Et ma maison ne concurrencera jamais les maisons où l’entretien s’y fait deux heures par jour!

Mais nos vies reflètent nos choix. Si je voulais une maison « décor-mag » il ne fallait pas que je choisisse l’IEF…

Publicités

A propos Brune

Mère-enseignante de 8 enfants. Site: grandirpresduchataignier
Cet article a été publié dans accueil, école-maison, Divers, IEF, Réflexions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Une maison débordante de vie…

  1. mairym dit :

    Oui,c’est vrai avec l’IEF notre maison deborde de la vie et c’est bien comme ça.Les jouets un peu partout,des bricolages,des trouvailles du jardin,etc.Tant pis pour l’ordre.De toute façon si on voulait une maison toute propre,toute niquel sans toute cette touhawabou on aurait pas mis nos enfants dans le monde.

  2. Brune dit :

     » si on voulait une maison toute propre,toute niquel sans toute cette touhawabou on aurait pas mis nos enfants dans le monde. »
    🙂 C’est bien vrai! Mais on s’en rajoute avec l’IEF!!! Car c’est un boulot à plein temps. Quand on travaille à plein temps à l’extérieur, la maison elle, reste rangée, mais si notre plein temps est à la maison avec enfants, la maison ne peut rester en ordre « perpétuelle ». Un psychiatre disait qu’il s’inquiétait quand il rentrait dans une maison avec enfants où régnait trop d’ordre. Il serait vite rassuré sur mon état mental. C’est toujours ce que je me dis quand je rêve d’une maison impeccable.

    • Jogadel dit :

      Dans un autre registre, moi qui suis assistante maternelle et un peu IEF j’ai toujours des jouets , jeux , constructions, livres… plus ou moins « éducatifs » qui se répandent dans la maison et sur les murs. Les personnes qui entrent pour la première fois chez moi disent ouvertement avoir une impression rassurante.
      Je trouve que le plus difficile est de savoir naviguer sur le fil entre maison trop en bazar , trop poussiéreuse et les jugements qui poussent à avoir une maison minimaliste et aseptisée.

      • Brune dit :

        C’est tout à fait ça! L’équilibre …
        C’est drôle ce que tu dis, car quand je vais ailleurs, je préfère de loin entrer dans une maison où il y a des dessins affichés, de la vie qui s’est installée un peu partout, qu’une maison trop nickel. je trouve que la première est plus chaleureuse!

  3. Bea dit :

    Exactement pareil ici !!!

  4. Maman Normande dit :

    Ma mère me fait souvent cette réflexion « Je ne pourrais rester à la maison avec les enfants », et moi je lui rétorque que pour ma part il n’y a pas de souci et mes filles ne sont pas 24 heures sur 24 collées à moi….ma soeur travaille et a ses enfants scolarisés (mais c’est la mamie qui les garde pendant le temps non scolaire) , je suis « la drôle de bête » de cette famille qui ne fait pas pareil que les autres! Le ménage oui plus difficile et fatiguant en étant à la maison car il y a de la vie et forcément plus de travail que pour les personnes qui ne rentrent pas et dont les enfants déjeunent à la cantine! Si j’ai le malheur de me plaindre de fatigue, ma mère me dit « tu n’as qu’à mettre les enfants à l’école »…! Je pense que j’ai autant le droit à être fatiguée même si je suis à la maison

    Bonne soirée

    • Brune dit :

      Nous sommes toutes ces drôles de bête!!! Et vous avez raison, nous avons autant le droit d’être fatiguées qu’une autre personne qui a un métier éreintant. J’ai tendance à me taire aussi, mais peut-être devrions-nous oser le dire. De mon côté, j’ai eu la chance d’avoir ma mère qui approuvait à 100% nos choix, mais en dehors de ce cercle, j’ai rapidement compris que ce mode de vie « improductif » était mal perçu si on se plaint…

  5. laurencefournier dit :

    Je me retrouve tellement dans ce post ! Les enfants savent quand le désordre a atteint la limite du supportable pour moi…ils voient mon humeur changer…le « trop plein de vie » pour ne pas dire le désordre intégral m’oppresse ! J’ai besoin d’évoluer dans un environnement à peu près en ordre c’est à dire propre, relativement vide…nous avons donc donné et jeté bcp de choses pour simplifier le problème au maximum. Le rangement par le vide, le plus efficace ! Vive l’IEF !

  6. claire-lise dit :

    Quel message tellement encourageant….je me culpabilise beaucoup de ne pas arriver être nickel. Chez nous, j’ai instauré le rangement tous les jours…et les plus petits, j’essaie d’éviter qu’il me vide les caisses de jouaient 🙂 J’ai la chance d’avoir une chouette aide ménagère pour faire les sols une fois par semaine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s