Mimi Raton


J’ai connu Mimi Raton par ma belle-mère qui, ancienne institutrice, n’avait pas son pareil pour raconter une histoire: l’œil pétillant, le geste mimant le raton qui frise sa moustache, la voix enjouée. Ma belle-mère affirmait que jamais ses élèves ne s’étaient ennuyés en classe avec elle: j’en suis convaincue! J’ai longtemps cherché  sur internet cette fameuse histoire du pauvre Mimi Raton. Sans succès. Mimi Raton dormaient dans un vieux livre de leçons de morale de 1957 qui est une 3e réédition. Cette histoire servait à faire réfléchir les enfants sur les bienfaits de tenir leur langue… Est-ce encore d’actualité? Plus que jamais! Nos enfants avec les réseaux sociaux tels Facebook, Twitter auront la tentation, jeunes adultes, de tout raconter comme Mimi Raton. Apprenons-leur la réserve, et à ne pas tout dire. Mimi Raton a bien des ennuis car il clame à tous qu’il est invité chez Madame Fin-Museau. On peut penser tout de suite à ce récit en se rappelant l’invitation lancée par un jeune sur Facebook pour son anniversaire de 14 ans et où 35000 personnes se sont inscrites! Récit donc d’actualité! (si vous ne pouvez visualiser le lien: http://www.leparisien.fr/societe/50-000-invites-a-son-anniversaire-a-cause-de-facebook-26-04-2012-1973106.php )

J’attendais avec impatience la semaine où je traiterais de Rat des villes et rat des champs , car Mimi Raton, ce petit rat campagnard invitée chez la citadine Madame Fin-Museau, est une réécriture du célèbre texte, mais avec une moralité différente. Ce récit mérite d’être raconté, et non lu, pour captiver le jeune auditoire… C’est donc toute émue que je partage ce texte, en mémoire de ma belle-maman qui le racontait si bien!

Au bas de l’histoire vous trouverez en lien le travail que j’ai construit à partir des questions  proposées par le livre autour du texte .

Mimi Raton

Il faut savoir tenir sa langue.

 1.  Un jour, Mimi Raton fut invité à dîner par Mme Fin-Museau.

Quel bonheur, quelle joie, pour un petit rat campagnard d’aller dîner chez une belle dame de la ville!

A tous ceux qui pouvaient l’entendre, il disait: « Je dîne ce soir chez Mme Fin-Museau! Je dîne ce soir chez Mme Fin-Museau!« 

Le soir venu, Mimi Raton se débarbouille, met son bel habit, frise sa moustache. Mme Raton lui fait un joli noeud de cravate et lui recommande de tenir sa langue. « Tu causes trop, Mimi, ce n’est pas du tout nécessaire d’aller raconter à tout le monde que u vas dîner en ville; Mme Fin-Museau n’aime guère les bavards, tu sais bien.« 

2. Mimi Raton se met en route. Il est si content qu’il oublie vite les recommandations de la bonne Mme Raton. Tout le long du chemin, voilà qu’il chante:

« Je dîne en ville, je dîne en ville!« 

Les rats et les souris se disent entre eux:

« Tiens, Mimi Raton qui va dîner en ville! Bien sûr il va manger de la viande et du gâteau; ce petit bonhomme a de la chance. Si nous allions avec lui? »

Les gros rats se mettent derrière Mimi raton, et les souris se mettent derrière les gros rats. On marche à la queue leu leu, et cela fait une chaîne qui n’en finit plus.

3. Mme Fin-Museau est à sa fenêtre. Quand elle voit arriver tout ce monde, elle ferme sa porte et cache son rôti.

« Par les griffes du chat! Ce petit Mimi Raton est fou, je pense: il m’amène tous ses cousins.

Toc, toc, ouvrez s’il vous plaît!

– Ma foi, mon garçon, vous arrivez trop tard, le dîner est mangé. »

Mimi Raton se met à crier:

«  J’ai faim, j’ai faim! »

Les gros rats et les petites souris se fâchent. Il se fait un tel tapage dans la rue que les chats se réveillent.

Sauve qui peut!

Hélas! Trois petites souris sont prises. Dans la bataille, un gros rat se casse une patte, et Mimi Raton perd sa queue.

4.  Lorsqu’à minuit Mme Raton vit entrer Mimi, elle crut que c’était un brigand.

«  Oh! petit malheureux, d’où viens-tu donc? Ce n’est pas possible que tu sois allé dîner chez Mme Fin-museau!

– Il m’est arrivé des histoires. Tous les rats sont venus avec moi; Mme Fin-Museau nous a fermé la porte au nez; alors, tu comprends, les chats en ont profité pour nous tomber sur le dos.

 » Oui, oui, je comprends, tu n’as pas pu tenir ta langue. Eh bien, va te coucher, mon petit bavard! »

Mimi Raton est allé se coucher; mais le lendemain il n’a pas voulu sortir de son trou parce qu’il avait peur qu’on lui demande s’il avait bien dîné chez Mme Fin-Museau.

A. Girardot-Simon (L’Education Enfantine, F. Nathan. édit.)

Travail sur le texte de CM1 français Mimi Raton

Publicités

A propos Brune

Mère-enseignante de 8 enfants. Site: grandirpresduchataignier
Cet article a été publié dans accueil, école-maison, CM1, CP, Divers, Français, IEF, Maternelle GS, Réflexions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Mimi Raton

  1. Coumba rosan dit :

    Je très content de retrouver la lecture de mimi raton. Avec un de mes amis, nous s’avons pour habitude de nous raconter les poésies des années 50 et60 souvent nous nous racontent l’histoire de mimi raton et madame fin-museau. Merci.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s