Un bon lecteur


Qu’est-ce qu’un bon lecteur chez un enfant? Pour moi, le bon lecteur est celui qui aime lire, celui qui a « besoin » de lire. L’enfant qui le soir lorsque je demande d’éteindre me dit: « Déjà? mais je n’ai presque rien lu! » Alors qu’il lit déjà depuis plus d’une demi-heure… Faut-il forcément lire de grosses briques quand on est bon lecteur? Pas à DSC02651mes yeux, car la lecture de certains livres volumineux en sept tomes est beaucoup plus facile que de lire  un petit livre tel Phèdre de Racine. Certaines lectures, comme cette dernière, demandent une maturité  et des aptitudes littéraires que ne nécessitent pas les livres en plusieurs tomes en vogue auprès de la jeunesse. Ainsi, un lecteur de Phèdre n’aura aucun mal à lire les sept tomes d’Harry Potter , mais l’inverse n’est pas automatiquement vrai. Quand Harry Potter est sorti, les parents se réjouissaient du fait que ces livres avaient débloqué le goût de lire chez leur enfant. Mais on constata vite que ces mêmes enfants avaient tendance à lire Harry Potter en boucle, ou à toujours rechercher ce type de livre. Mon mari disait alors: « Harry Potter apprend à lire du Harry Potter! »

L’enfant a son rythme et j’ai dans mes rangs différents bons lecteurs. Une chose est sûre, tous aiment lire. Certains n’aiment que les petits livres, mais lisent sans cesse, et enchaînent des lectures très variées; d’autres lisaient les œuvres de Clive Staples Lewis dès neuf ans et savourent toujours les gros pavés.

DSC00499

Faut-il les laisser choisir leur lecture? Comme nous leur enseignons à la maison, et qu’ils n’ont pas de maître d’école qui pourraient leur donner des pistes de lecture pour les ouvrir à des œuvres plus littéraires, il m’apparaît important de les accompagner, de les guider et parfois même de les « diriger ».

A la maison, depuis le temps que des livres jeunesse font leur entrée dans notre vie, nous avons des rayons jeunesse très fournis et variés! A la bibliothèque les enfants peuvent aussi sélectionner les livres qui leur plaisent! Et ils font des échangent de livres avec certains amis et s’ouvrent à d’autres goûts. Mais pour moi, tout ne vaut pas la peine d’être lu. Bien sûr, on ne se transformera pas en statut de sel après avoir lu quelques livres médiocres, mais comme je ne laisse pas mes enfants regarder n’importe quoi avec les médias visuels, j’agis de même avec les livres…

Il y a différents types de lecture. Parfois on lit pour se détendre: quel plaisir! Il y a  aussi des livres écrits avec une telle richesse littéraire qu’il faut pouvoir s’arrêter et apprécier la sonorité d’une phrase ou goûter la beauté d’une image en mot. Certains livres, poour être pleinement appréciés, demandent qu’on connaisse le contexte historique et social de l’époque pour mieux comprendre et saisir la portée de l’auteur, comme Germinal par exemple. Parfois, une lecture peut demander une maturité affective. Lire Madame Bovary à 10 ans risque de nous faire mourir d’ennui! C’est pourquoi, dans le contexte de l’école maison, notre accompagnement est précieux! Et je crois qu’il est de notre devoir en IEF de les guider vers des lectures plus difficiles pour atteindre une plus grande ouverture littéraire  mais demeurant adaptée à leur âge!

A propos Brune

Mère-enseignante de 8 enfants. Site: grandirpresduchataignier
Cet article a été publié dans école-maison, Divers, Français, IEF, Réflexions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s